Top 10 de la rédaction

1. Oneohtrix Point Never – Garden of Delete (Warp)

Pour une fois, presque tout le monde semble être d’accord: Oneohtrix Point Never a accompli un bond en avant avec cet album en tout point sidérant, tant formellement que conceptuellement. Un réservoir à idées dans lequel on ne se lasse pas de puiser et qui cristallise à merveille la schizophrénie et l’ubiquité de la civilisation numérique. Et si c’était ça la pop de demain? Ca méritait bien d’approfondir la chose avec un Lopatin plus prolixe que jamais.

2. Wolf Eyes – I Am A Problem: Mind in Pieces (Third Man)

Signés contre toute attente sur le label de Jack White, Wolf Eyes ne s’est jamais autant rapproché d’une forme de songwriting, replaçant la guitare au centre de leurs compositions. De l’avant-punk décharné à l’acrimonie post-industrielle, le trio de Detroit opère désormais sous la bannière trip metal, sorte de grosse private joke entre freaks. Le noise est mort? Vive le noise!

3. Julia Holter – Have You in My Wilderness (Domino)

Précieuse oasis dans un paysage musical encombré d’icônes préfabriquées, la conteuse de la côte Ouest livre un nouveau recueil d’enluminures pop, aussi délicates que sophistiquées. Björk et Lana del Rey n’ont qu’à bien se tenir: en 2015, la gracieuse Julia leur a tenu la dragée haute avec cet album tout en finesse, où la pop song prend des airs de madrigal.

4. Vince Staples – Summertime 06 (Def Jam Recordings / Blacksmith Music / ARTium Recordings)

Instrus minimalistes, flow nasillard, punchlines redoutables: à seulement 21 ans, Vince Staples est déjà maître du game. Avec l’album du rappeur de Long Beach, et celui non moins brillant de son comparse Earl Sweatshirt, sans compter les révélations Young Thug  et Future ou le tour de force de Kendrick Lamar, le hip-hop n’aura jamais eu autant de souffle qu’en 2015.

5. Holly Herndon – Platform (4AD)

Apogée d’une electronica post-internet qui se serait emparé de la technologie comme d’un outil sémiologique, l’uncanny techno de Holly Herndon met en sons l’avénement du post-humain, inaugurant un art sonore où les flux de données mondialisés auraient déteints sur le flux de conscience individuelle. Reste à savoir si ces psalmodies de l’ère anthropocène, plus-2015-tu-meurs, résisteront à l’épreuve du temps.

6. Jim O’Rourke – Simple Songs (Drag City)

Contrairement a une rumeur tenace, Jim O’Rourke ne s’est jamais arrêté de composer depuis 2005, il oeuvre simplement à Tokyo dans la discrétion, fuyant le star-system comme la peste. Si Simple Songs restera comme un chef d’oeuvre de prog-pop limite rococo, on retiendra aussi ses multiples collaborations en 2015, que ce soit avec Oren Ambarchi, Keiji Haino, Giovanni Di Domenico ou Peter Brötzmann.

7. Jac Berrocal / David Fenech / VINCENT EPPLAY – Antigravity (Blackest Ever Black)

Synthèse entre post-punk, musique concrète et jazz ectoplasmique, Antigravity pose les jalons d’un non-genre qui fait appel à des résurgences du passé, ou plus exactement des rémanences. Un trio hantologique qui remet le légendaire trompettiste Jac Berrocal au devant de la scène et nous plonge dans un univers sonore d’une richesse inouïe.

8. Colleen – Captain of None (Thrill Jockey)

En toute discrétion, Cécile Schott a réalisé l’un des albums les plus étincelants de l’année 2015: la française y fait résonner voluptueusement réminiscences jamaïcaines, africaines ou asiatiques à l’aide de sa seule viole de gambe, de quelques pédales d’effets et de son chant céleste. Un langage musical aussi singulier qu’évident, qui n’est pas sans évoquer Arthur Russell. On repeat tout l’été.

https://youtu.be/Q1cmpL1H1CA

9. Domenique Dumont – Comme ça (Antinote)

Comme un météorite tombé du ciel, ce disque fut l’une découvertes les plus inattendues de 2015, aux bons soins du label Antinote Une fontaine de jouvence entre exotica bricolo, synthpop, dubsteady et plein d’autres choses encore, par une artiste dont on ignore toujours qui elle est et d’où elle vient. Coup de foudre immédiat, en attendant de faire plus ample connaissance.

10. Helena Hauff – Discreet Desires (Werkdiscs / Ninja Tune)

L’élégante hambourgeoise livre un premier album qui remet de l’eau au moulin de l’electro hardware, réactualisant les productions Bunker, Drexciya et la minimal wave d’antan. La techno primitive taillée dans le roc analogique a encore de belles heures devant elle, semble-t-il.

 

Et comme le futur, c’est aussi le passé, nous vous livrons en sus nos dix rééditions de l’année:

1. Harmonia – Complete Works (Grönland Records)

Parce qu’on aurait rêvé de vivre dans les Alpes au coeur des années 1970, quand l’avant-garde germanique s’exilait dans le monde rural et retrouvait la grâce pastorale à travers des synthétiseurs modulaires.

2. Mariah – Utakata No Hibi (Palto Flats)

Parce que c’est l’un des albums les plus fabuleux des eighties nipponnes et qu’on en finit pas de s’y replonger.

3. Savant – Artificial Dance (RVNG Intl.)

Parce qu’on redécouvre tout un pan de la discographie du précurseur K.Leimer, dont Savant fut l’une des incarnations les plus prodigieuses.

4. Patrick Cowley – Muscle Up (Dark Entries)

Parce qu’il a donné ses lettres de noblesse à la disco électronique, aux clubs cuir & moustache et bien davantage encore.

5. Harry Pussy – s/t – LP (Superior Viaduct)

Parce que ce trio no wave guitare démantibulée/batterie épileptique/braillements de furie fut l’une des formations les plus fulgurantes et radicales des nineties.

6. Sun City Girls – Torch of the Mystics (Abduction)

Parce que c’est l’un des plus beaux joyaux de la discographie des Sun City Girls, groupe hautement influent qui a fait dévier l’underground de son karma et l’a délivré de ses frontières anglo-saxonnes.

7. Beatriz Ferreyra – GRM Works (Recollection GRM / eMego)

Parce que l’électro-acoustique fait partie de notre patrimoine et que Ferreyra en est l’une des plus extraordinaires ambassadrices.

8. Lena Platonos – Gallop (Dark Entries)

Parce que cette diva excentrique de la new wave 80’s est une icône en Grèce et mérite bien d’être (re)découverte partout ailleurs.

9. Aksak Maboul – Onze Danses pour combattre la migraine (Crammed)

Parce que le groupe du grand Zazou n’a pas pris une ride et qu’il n’y a toujours pas mieux pour combattre le conformisme.

10. Fingers INC – Another Side 3LP (Alleviated)

Parce que toute la house music est partie de là.


Tops rédacteurs :

Julien Bécourt

  1. Oneohtrix Point Never – Garden of Delete (Warp)
  2. Wolf Eyes – I Am A Problem : Mind in Pieces (Third Man)
  3. The Durian Brothers – Cuts Cubs With Clubs (Diskant)
  4. Joachim Nordwall – Soul Music 2 (Entr’acte)
  5. Sigtryggur Berg Sigmarsson & BJ Nilsen – Avantgardegasse (Ultra Eczema)
  6. Michael Ranta – Yuen Shan (Metaphon)
  7. ‪Helm – Olympic Mess (Pan)
  8. Tarzana – Alien Wildlife Estate (Pacific City Sound Vision)
  9. Jac Berrocal / David Fenech / Vincent Epplay – Antigravity (Blackest Ever Black)
  10. Domenique Dumont – Comme ça (Antinote)

Wilfried Paris

  1. Oneohtrix Point Never – Garden of Delete (Warp)
  2. Arlt – Deableries (Almost Musique)
  3. Helena Hauff – Discreet Desires (Ninja Tune)
  4. Julia Holter – Have You In My Wilderness (Domino)
  5. Paranoid London – Paranoid London (Paranoid London Records)
  6. Domenique Dumont – Comme ça (Antinote)
  7. Mariah – Utakata No Hibi (Palto Flats)
  8. Lena Platonos – Gallop (Dark Entries)
  9. Savant – Artificial dance (RVNG Intl.)
  10. Muslimgauze – Coup d’état (Youtube)

Mathias Kusnierz

  1. Oneohtrix Point Never – Garden of Delete (Warp)
  2. Matana Roberts – Coin Coin – Chapter Three: River Run Thee (Constellation)
  3. Jim O’Rourke – Simple Songs (Drag City)
  4. JC Satàn – S/T (Animal Factory / Born Bad)
  5. Wolf Eyes – I Am a Problem: Mind in Pieces (Third Man)
  6. Le Verdouble (Yann Gourdon & Yvan Etienne) – S/T (Erratum)
  7. Helena Hauff – A Tape (Handmade Birds)
  8. The Necks – Vertigo (ReR / Nortehrn Spy / Fish of Milk)
  9. Holly Herndon – Platform
  10. Robert Aiki Aubrey Lowe & Ariel Kalma – We Know Each Other Somehow/Sunshine Soup (FRKWYS vol 12 / RVNG Intl.)

Rémi Boiteux

  1. San Carol – Humain Trop Humain (Note for Sale)
  2. Oneohtrix Point Never – Garden of Delete (Warp)
  3. Bob Dylan – Shadows In The Night (Columbia)
  4. Ought – Sun Coming Down (Constellation)
  5. Sun Kil Moon – Universal Themes (Caldo Verde)
  6. Jerusalem In My Heart – If He Dies, If If If If If If (Constellation)
  7. Kurt Vile – b’lieve i’m goin (deep) down… (Matador)
  8. Les Innocents – Mandarine (Jive/Epic)
9 Holly Herndon – Platform (4AD
  9. Chilly Gonzales – Chambers (Beat Records)

Pierre Jouan

  1. Marietta – Basement Dreams (Born Bad)
  2. Lonely Walk – Teen (Born Bad)
  3. Diät – Positive Energy (Adagio830)
  4. Pow! – Fight Fire (Castle Face)
  5. H-Burns – Night Moves (Because)
  6. Blackmail – Dur Au Mal (Yuk-fu)
  7. Ventre De Biche – Viens mourir (Teenage Menopause)
  8. Communions – EP (Tough Love)
  9. Balladur – Plage Noire, Plage Blanche (Le Turc Mécanique)
  10. Flavien Berger – Léviathan (Pan European)

Johann Trümmel

  1. Colleen – Captain of None (Thrill Jockey)
  2. Sufjan Stevens – Carrie & Lowell (Asthmatic Kitty)
  3. Oneohtrix Point Never – Garden of Delete (Warp)
  4. Björk – Vulnicura (One Little Indian)
  5. Alva Noto – Xerrox Vol.3 (Raster-Noton)
  6. Kendrick Lamar – To Pimp a Butterfly ( Top Dawg Entertainment / Aftermath Entertainment / Interscope Records)
  7. Drake – If You’re Reading This It’s Too Late (Cash Money Records)
  8. Odran Trümmel – In A Ajr (no label)
  9. Julia Holter – Have You In My Wilderness (Domino)
  10. Prince – HITnRUN Phase One (NPG Records)

Max Dembo

  1. Earl Sweatshirt – I Don’t Like Shit I Don’t Go Outside : An Album By Earl Sweatshirt (Columbia)
  2. Vince Staples – Summertime ’06 (Def Jam Recordings / Blacksmith Music / ARTium Recordings)
  3. Kendrick Lamar – To Pimp a Butterfly (Top Dawg Entertainment / Aftermath Entertainment / Interscope Records)
  4. Jay Rock – 90059 (Top Dawg Entertainment)
  5. Denmark Vessey – Martin Lucid Dream
  6. Joey Badass – B4DA$$ (Pro Era / Cinematic Music Group)
  7. Young Thug – Barter 6 (300 Entertainment / Atlantic)
  8. Future – DS2 (Freebandz Entertainment)
  9. Lucki Eck$ – X (no label)
  10. Little Simz – A Curious Tales of Trials + Persons (Age 101 Music)

Thomas Carteron

  1. Oneohtrix Point Never – Garden of Delete (Warp)
  2. General Magic & Pita – Fridge Trax Plus (eMego)
  3. Sophie – PRODUCT (Numbers.)
  4. Helm – Olympic Mess (PAN)
  5. Sunn O))) – Kannon (Southern Lord)
  6. Future – DS2 (Epic)
  7. Prurient – Frozen Niagara Falls (Profound Lore)
  8. Jason Lescalleet – This Is What I Do (Vol.5-15)
  9. Mark Fell & Gábor Lázár – The Neurobiology of Moral Decision Making (The Death of Rave)
  10. N1L – Wrong Headspace EP (UIQ)