1. SWANS – To Be Kind (Young God/Mute)

Swans

Enfin adoubé après trente ans d’isolationnisme, l’ensemble conduit par l’immense Michael Gira gravit chaque année un peu plus les échelons qui le rapproche du nirvana. Poème épique, chant d’amour extatique, mantra vaudou, hymne à la liberté placé sous les auspices de Toussaint Louverture, To Be Kind est l’apogée d’une discographie dont l’intensité n’a d’égal que la radicalité. Le live est au diapason: une expérience proprement inoubliable dont on ressort transi et lessivé.

2. ARIEL PINK – Pom Pom (4AD)

pompom_thumb

Comment concilier la pop la plus rayonnante à l’excentricité la plus baroque? Ariel Pink semble avoir trouvé la réponse avec le foisonnant Pom Pom, miracle de cette fin d’année 2014. Bariolé, kitsch et impur, ce pot-pourri déploie des trésors d’invention et révéle les mille et une facettes d’un génie de la pop retorse qui embrasse d’un seul tenant passé, présent et futur – et ouvre du même coup la voie vers un mainstream en quête de crédibilité indie.

3. LEE GAMBLE – Koch (PAN)

lee-gamble_koch_pan-59-high-res

On a beaucoup glosé cette année sur la commémoration des années rave et leur résurrection sur un mode hantologique. Tête chercheuse qui aurait digéré l’héritage du passé pour le ramener dans le giron des années 2010, Lee Gamble explore cette zone grise aux confins de la bass music à l’anglaise: instable, abstraite, regorgeant d’épiphanies sonores. Et si l’âge d’or de la musique électronique, c’était aujourd’hui?

4. SLEAFORD MODS – Divide and Exit (Harbinger Sound)

sleaford-mods-divide-and-exit-27920

Accent cockney à couper au couteau et arrogance postillonnante, le tandem de Nottingham tend à prouver que la joute oratoire n’est pas seulement l’apanage des slammers ankylosés. La rage au ventre, l’humour acide et le torse bombé, le british lumpen prend du galon et propage sa verve sarcastique sous la forme d’un punk-hop à l’os qui doit autant à The Fall qu’au Wu-Tang Clan. Revigorant et implacable, le succès inattendu de l’année.

5. AQUASERGE – A l’Amitié (Chambre 404)

Pochette - EXOTICA "La vierge et le lion"

La France n’est pas en reste cette année, avec une recrudescence du chant en français et une kyrielle de disques redorant le blason de la pop francophone. Ambitieux et exigeant, le quintet toulousain mené par Julien Gasc bâtit un aqueduc qui relie Morricone à King Crimson et Henry Cow à Stereolab. Chacune de leur chanson est un échafaudage de mélodies saillantes et de contretemps rythmiques, un palais des miroirs proprement époustouflant dont la virtuosité n’entâche jamais la séduction.

6. OBJEKT – Flatland (PAN)

Objekt

Si 2014 a célébré le sacre de la musique électronique ruff, noisy & dirty, la branche plus sophistiquée a eu le dernier mot. Les trouvailles florissent sur ce Flatland au relief accidenté, dans le cousinage d’un Aphex Twin qui ne se serait pas assoupi sur ses lauriers ou d’un Kassem Mosse des hautes sphères. La musique du jeune producteur anglais TJ Hertz a beau être vrillée, tortueuse et éclatée en mille morceaux, elle fait mouche (presque) à chaque fois.

7. POWERDOVE – Arrest (Murailles Music)

Powerdove

Fruit des amours coupables entre folk intimiste et musique improvisée, dont elle a su s’affranchir des tics parfois irritants, la musique de Powerdove possède une identité singulière : ouverte sur l’expérimentation tout en restant authentique, sincère, fidèle à elle-même. Portée par la voix, le piano et l’accordéon d’Annie Lewandowski, Arrest développe une capacité d’envoûtement à nulle autre pareille, accomplissant en toute modestie ce qui pourrait bien être un futur classique.

8. VESSEL – Punish, Honey (Tri Angle)

Vessel thumb

Oeuvrant dans une musique électronique à la fois âpre et grisante, le jeune producteur anglais Sebastian Gainsborough est notre révélation de l’année. Son deuxième album est l’équation parfaite entre la dureté post-industrielle et la puissance d’un groove lancinant qui décoche ses lignes de basse comme autant de flèches empoisonnées. Soufflant de bout en bout.

9. AUSMUTEANTS – Order of Operation (Arght / Goner Records)


Ausmuteants

Nerveux, secs et braillards, les Ausmuteants – vingt ans de moyenne d’âge – ont su imposer leur griffe synth-punk furax dans une scène garage saturée d’ersatz de Thee Oh Sees. Fiers ambassadeurs de l’underground australien, ils ravivent avec une fougue juvénile le souvenir de Devo et des Screamers, pour notre plus grand ravissement. Longue vie aux sauvageons de Geelong!

10. APHEX TWIN – Syro (Warp)

APHEX TWIN

Si le retour d’Aphex Twin a fait beaucoup jaser, il a aussi divisé la rédaction de Chro. Fidèle à lui-même, Richard D James a toujours le curseur réglé sur 2001 et marie avec toujours autant d’aisance polyrythmies complexes, mélodies doucereuses et interludes ambient. Pertinent ou pas, ce disque annonce en tout cas un retour en grande forme du vétéran de l’electronica, rangé des voitures depuis bientôt treize ans.

TOPS INDIVIDUELS

Julien Bécourt

1. VESSEL – Punish, Honey (Tri Angle)

2. OPERA MORT – Dédales (Alter)

3. SWANS – To Be Kind (Young God/Mute)

4. THE DURIAN BROTHERS – Das Macht Modern (Kontra Muzik)

5. KEVIN DRUMM – Trouble (eMego)

6. ORA CLEMENTI – Cover You Will Softer Me (Penultimate Press)

7. ALTAR OF FLIES – LP (iDEAL Recordings)

8. EEK – Live at the Cairo High Cinema Institute (Nashazphone)

9. N.M.O. – Nederlandse Maatschappij Ontwikkeling (Anomia)

10. SICK LLAMA – Surrounded by Gold and Dead (Premier Sang)

Rémi Boiteux

1. ARIEL PINK – pom pom (4AD/Beggars)

2. EELS – The Cautionary Tales of Mark Oliver Everett (E Works/Pias)

3. DEAN BLUNT – Black Metal (Rough Trade/Beggars)

4. AVEC LE SOLEIL SORTANT DE SA BOUCHE – Zubberdust! (Constellation/Differ-Ant)

5. AMEN DUNES – Love (Sacred Bones/Differ-Ant)

6. APHEX TWIN – Syro (Warp)

7. THEE SILVER MT. ZION MEMORIAL ORCHESTRA – Fuck Off Get Free We Pour Light on Everything (Constellation/Differ-Ant)

8. ENO-HYDE – High Life (Warp/Boogie Drugstore)

9. SEBASTIEN SCHULLER – Heat Wave (Schmooze/Modulor)

10. CLIPPING – Clppng (Sub Pop/Pias)

Thomas Carteron

1. UNTOLD – Black Light Spiral (Hemlock Recordings)

2. FUNCTION & VATICAN SHADOW – Games Have Rules (Hospital Productions)

3. LEWIS – L’amour (Light In The Attic)

4. ANAΣΤΕΝΑΡΙΑ – Music Of The Fire Walkers (Berceuse Héroïque)

5. LEE GAMBLE – Koch (Pan)

6. GABRIEL SALOMAN – Movement Building Vol. 1 (Shelter Press)

7. WILLIAM BASINSKI – Melancholia (Temporary Residence)

8. HIEROGLYPHIC BEING – The Seer of Cosmic Visions (Planet MU)

9. LEYLAND KIRBY PRESENTS V/VM – The Death Of Rave (A Partial Flashback) (History Always Favours The Winners)

10. KASSEM MOSSE – Workshop 19 (Workshop)

Tom Gagnaire

1. AQUASERGE –  A l’Amitié (Chambre 404)

2. ARIEL PINK – Pom Pom (4AD)

3. DORIAN PIMPERNEL – Allombon (Born Bad)

4. STEPHANE LAPORTE – Fourrure Sounds (Antinote)

5. APHEX TWIN – Syro (Warp)

6. LAETITIA SADIER – Something Shines (Drag City)

7. MAC DEMARCO – Salad Days (Captured Tracks)

8. WEYES BLOOD – The Innocents (Mexican Summer)

9. DAMAGED BUG – Hubba Bubba (Castle Face)

10. BARBAGALLO – Amor de Lonh (Objet Disque)

Pierre Jouan

1. LA SECTE DU FUTUR – Greetings From Youth (Eighteen Records)

2. SLEAFORD MODS – Divide and Exit (Harbinger Sound)

3. REIGNING SOUND – Shattered (Merge Records)

4. DORIAN PIMPERNEL – Allonbon (Born Bad Records)

5. AUSMUTEANTS – Order of Operation (Goner Records)

6. FRESH & ONLYS – House of Spirits (Mexican Records)

7. THE GROWLERS – Chinese Foutain (Everloving Records)

8. FOREVER PAVOT – Rhapsode (Born Bad)

9. WARM SODA – Young Reckless Heart (Castle Face Records)

10. TAULARD – Les abords du lycée (no label)

Mathias Kusnierz

1. OOIOO – Gamel (Thrill Jockey)

2. LAWRENCE ENGLISH – Wilderness of Mirrors (Room40)

3. SWANS – To Be Kind (Young God Records)

4. LEE GAMBLE – Koch (Pan)

5. KEVIN DRUMM – Trouble (Editions Mego)

6. ARNE DEFORCE & MIKA VAINIO – Hephaestus (Editions Mego)

7. SECRET CHIEFS 3 (ISHRAQIYUN) – Perichoresis (Web of Mimicry)

8. ANDREA BELFI – Natura Morta (Miasmah)

9. BITCHIN BAJAS – S/T (Drag City)

10. RUSSELL HASWELL & PAIN JERK – Electroacoustic Sludge Dither Transformation Smear Grind Decomposition nO!se File Exchange Mega Edit (Editions Mego)

Olivier Lamm

1. CRISTIAN VOGEL – Polyphonic Beings (Shitkatapult)

2. GESLOTEN CIRKEL – Submit X (Murder Capital)

3. LEE GAMBLE – Koch (Pan)

4. ACTRESS – Ghettoville (Ninjatune)

5. ARIEL PINK – Pom Pom (4AD)

6. STEFAN GOLDMANN – Industry (Macro)

7. EeOo – Workout (Unknown to the Unknown)

8. AQUASERGE – A l’Amitié (Chambre 404)

9. APHEX TWIN – Syro (Warp)

10. JOEY ANDERSON – After Forever (Dekmantel)

François Lavrard

1. PIERRE & BASTIEN – LP (Pouet)

2. NLF3 – Pink Renaissance (Prohibited)

3. DEERHOOF – La Isla Bonita (Clapping Music)

4. DREAMSALON – Soft Satb (Sweet Rot Records)

5. POWERDOVE – Arrest (Murailles Music)

6. AUSMUTEANTS – Order of Operation (Arght / Goner Records)

7. CAMERA – Remember I was Carbon Dioxide (Bureau B)

8. MERIDIAN BROTHERS – Salvadora Robot (Soundway Records)

9. SLEAFORD MODS – Divide and Exit (Harbinger Sound)

10. DAMAGED BUG – Hubba Bubba (Castle Face)

Wilfried Paris

1. SWANS – To be kind (Young God Records)

2. LEYLAND KIRBY – We drink to forget the coming storm (History Always Favours The Winners)

3. SLEAFORD MODS – Divide and exit (Harbinger Sound)

4. ARLT & THOMAS BONVALET – Arlt & Thomas Bonvalet (Almost Musique)

5. SEAN NICHOLAS SAVAGE – Bermuda Waterfall (Arbutus Records)

6. MAC DEMARCO – Salad Days (Captured Tracks)

7. PARQUET COURTS – Sunbathing Animals (Rough Trade)

8. BAXTER DURY – It’s a pleasure (Pias)

9. LEE GAMBLE – Koch (PAN)

10. CHRIS WEISMAN – Transparency (Autumn Records)

Johann Trümmel

1. Ø Konstellaatio (Säkhö Recordings)

2. ARIEL PINK – Pom Pom (4AD)

3. FKA TWIGS – LP1 (Young Turks)

4. PRINCE – Art Official Age (Warner Bros / NPG Records)

5. POWERDOVE – Arrest (Murailles Music)

6. VLADISLAV DELAY – Visa (Ripatti)

7. EL ALEPH – S/T (autoproduit)

8. ANDY STOTT – Faith in Strangers (Modern Love)

9. AZEALIA BANKS – Broke With Expensive Taste (Azealia Banks Records / Prospect Park)

10. AQUASERGE – À l’amitié (Chambre404)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here