PARTAGER

Année 2015 bousculée à Chro, on n’a pas parlé de tout ce qu’on aurait voulu. Comme tous les ans, direz-vous, avec 1000 romans par an… Synthèse subjective de ce qui nous a marqué, comme ça nous vient, avant le champagne du Nouvel an.

1. D.F. Wallace, L’Infinie comédie (L’Olivier)

Le livre-monstre de l’année, dont la traduction n’a, apprend-on, pas été un long fleuve tranquille. Mais enfin, il est là, en français, et c’est un monument. D.F.W. forever.

2. Régis Jauffret, Bravo (Seuil)

Des nouvelles sur la vieillesse, l’aigreur, la folie, dans le style inimitable de Jauffret retrouvé après ses tentatives bof-bof de roman-réalité sur DSK et autres. Chef-d’œuvre ?

3. Laurent Binet, La septième fonction du langage (Grasset)

BHL, Sollers, Foucault, Althusser au casting du roman le plus drôle et loufoque de l’année. Régal pour les happy few, une comédie intello qui ose tout. Poilant.

4. Jacques Thorens, Le Brady, cinéma des damnés (Verticales)

Passé un peu inaperçu au creux de l’automne, une remémoration du Brady, le cinoche de Mocky, Boulevard de Strasbourg. Cinéphilie Z, putes de l’Est et coiffeurs afro. Epatant.

5. Walter Kirn, Mauvais sang ne saurait mentir (Christian Bourgois)

Contre-enquête virile sur le vrai-faux Rockfeller, petit génie mytho qui a berné son monde des années durant, y compris l’auteur. Excellent roman-reportage.

6. Richard Powers, Orfeo (Cherche-Midi)

Le héros est musicien, la police le croit terroriste. Méprise ? Grand roman du grand Powers, littéralement habité par la musique, magistralement composé, comme il se doit.

7. Sylvain Tesson, Bérézina (Guérin)

Tesson, qui revient de loin (chute d’un immeuble, coma, etc.), a refait en side-car les 4000 km de la retraite de Russie. Souffle de l’histoire, grandeur des paysages, mânes de l’Empereur.

8. Tristan Garcia, 7 (Gallimard)

Sept mini-romans, actualisation de vieux thèmes fantastiques retrempés dans des décors contemporains. Garcia, le jeune écrivain qui n’en finit plus de monter.

9. Stéphane Vanderhaeghe, Charøgnards (Quidam)

Des oiseaux noirs menacent une bourgade. Monologue halluciné d’un narrateur oppressé, dans une ambiance de fin du monde. Découverte de la rentrée. Premier roman.

10. Marilynne Robinson, Lila (Actes Sud)

Suite et fin d’une manière de trilogie commencée en 2004 avec Gilead (Pulitzer), la Grande dépression vue par une enfant volée grandie sur les routes. Grand auteur.

TOPS 10 REDACTEURS

Fabrice Colin

  1. A.M. Homes, Puissions-nous être pardonnés (Actes Sud)
  2. J.K. Stefansson, D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds (Gallimard)
  3. D.J. Poissant, Le Paradis des animaux (Albin Michel)
  4. Richard Powers, Orfeo (Cherche-Midi)
  5. D.F. Wallace, L’Infinie comédie (L’Olivier)
  6. Kim Zupan, Les Arpenteurs (Gallmeister)
  7. Javier Cercas, L’Imposteur (Actes Sud)
  8. Virginie Despentes, Vernon Subutex 1 & 2 (Grasset)
  9. Darragh McKeon, Tout ce qui est solide se dissout dans l’air (Belfond)
  10. Michael Malone, Le Parcours du combattant (Sonatine)

Bernard Quiriny

  1. Régis Jauffret, Bravo (Seuil)
  2. Laurent Binet, La septième fonction du langage (Grasset)
  3. Jacques Thorens, Le Brady, cinéma des damnés (Verticales)
  4. Michaël Ferrier, Mémoires d’Outre-mer (Gallimard)
  5. Walter Kirn, Mauvais sang ne saurait mentir (Christian Bourgois)
  6. Frédéric Martinez, L’Amérique (Belles Lettres)
  7. Alain Fleischer, Alma Zara (Grasset)
  8. Simon Liberati, Eva (Stock)
  9. Stéphane Vanderhaeghe, Charøgnards (Quidam)
  10. Iegor Gran, La revanche de Kevin (P.O.L)

Julie Coutu

  1. Marilynne Robinson, Lila (Actes Sud)
  2. Hideo Furukawa, Soundtrack (Picquier)
  3. Jesus Carrasco, Intempérie (Robert Laffont)
  4. William Giraldi, Aucun homme ni dieu (Autrement)
  5. Jon Kalman Stefansson, D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds (Gallimard)
  6. Russell Banks, Un membre permanent de la famille (Actes Sud)
  7. Marie Manilla, La vie prodigieuse de Garnet Ferrari (Autrement)
  8. Marisha Pessl, Intérieur nuit (Gallimard)
  9. Nikki Gemmell, Avec mon corps (Diable Vauvert)
  10. Kim Zupan, Les Arpenteurs (Gallmeister)

Olivier Lamm

  1. David Foster Wallace, Infinite Jest (L’Olivier)
  2. William H. Gass, Le Musée de l’Inhumanité (Cherche-Midi)
  3. Pierre Senges, Achab (Séquelles) (Verticales)
  4. Giorgio Manganelli, Centurie (Cent Pages)
  5. Richard Powers, Orfeo (Cherche-Midi)
  6. Mathias Enard, Boussole (Actes Sud)
  7. Tristan Garcia, 7 (Gallimard)
  8. Walter Siti, La Contagion (Verdier)
  9. Paul Beatty, Moi contre les Etats-Unis d’Amérique (Cambourakis)
  10. Jean-Noël Orengo, La Fleur du Capital (Grasset)

Romaric Sangars

  1. Richard Millet, Tuer (Léo Scheer)
  2. Sylvain Tesson, Bérézina (Guérin)
  3. François Taillandier, Solstice (Stock)
  4. Mathias Enard, Boussole (Actes Sud)
  5. Tristan Garcia, 7 (Gallimard)
  6. Sébastien Hoët, La Contre-heure (Kéro)
  7. Régis Jauffret, Bravo (Seuil)
  8. Jacques Thorens, Le Brady, cinéma des damnés (Verticales)
  9. Laurent Binet, La septième fonction du langage (Grasset)
  10. Simon Liberati, Eva (Stock)

Ludovic Barbiéri

  1. Régis Jauffret, Bravo (Seuil)
  2. Laurent Binet, La septième fonction du langage (Grasset)
  3. Marisha Pessl, Intérieur nuit (Gallimard)
  4. Simon Liberati, Eva (Stock)
  5. Michaël Ferrier, Mémoires d’Outre-mer (Gallimard)
  6. Olivier Dubouclez, Histoire du basilic (Actes Sud)
  7. João Tordo, Lisbonne Mélodies (Actes Sud)
  8. Martin Suter, Montecristo (Christian Bourgois)
  9. Dominique Noguez, Pensées bleues (Equateurs)
  10. Philippe Claudel, De quelques écrivains… (Finitude)