PARTAGER
3
sur 5

Un jeu va faire couler beaucoup d’encre pendant ces fêtes. Depuis trois ans d’ailleurs, c’est le même jeu ou presque. La trilogie Tomb raider est bouclée. Lors du lancement du second, Core Design avait juré, craché qu’on ne l’y prendrait plus. Que c’en était assez des recettes Findus. Oui mais voilà, une recette qui ramasse des millions à la pelle, ça vaut bien une éternité en enfer. Alors revoilà notre intrépide aristochate, Indiana Jones version garce dans des aventures toujours plus épiques et rocambolesques. Toujours plus pareilles aussi. Ainsi des défauts « l’angle de vue, l’angle de pute ». Lara est une belle poupée et il faut qu’on la voie. C’est même une des raisons primales du succès phénoménal du jeu : le petit jeu d’allumeuse de Lara Croft a séduit son monde et transforme le joueur en inavouable voyeur. Tomb raider ressemble parfois furieusement à du cinoche amateur de vieux mateur. A un film au réalisateur borgne ou libidineux qui cadrerait son actrice comme ça lui chante en dépit du bon sens et de la clarté de la mise en scène. Résultat : un vrai parasitage pornographique ou tout simplement ridicule. On comprend que Lara soit une star, qu’elle doive justifier son cachet, mais de grâce, contentez-vous des produits dérivés… D’autres fois encore la caméra s’égare pour corser artificiellement le jeu. Lara passe contrechamp un instant, la caméra braque quelqu’un ou quelque chose pffuiitt, à brûle-pourpoint, on revient sur Lara… trop tard…essaie encore… L’astuce, c’est qu’il faut apprendre à diriger Lara même lorsqu’on ne la voit plus à l’écran. Et pourquoi pas apprendre à la maîtriser sans le jeu, pendant qu’on y est. Vous comprendrez que d’intuition, il n’en est pas vraiment question dans TB3. Plus une affaire de répétition, d’autant plus éreintante qu’elle s’allonge et se multiplie sur PlayStation à raison du système de sauvegarde archi pingre. L’espérance de vie du jeu est peut-être ainsi rallongée dans l’absolu, mais considérablement raccourcie dans la pratique. De là à dire, j’irai cracher sur vos Tomb raider, il n’y a qu’un pas que je franchirais franchement si cela n’était déjà fait.
Quoi ? Quoi et le test ?! Bah, si vous avez aimé les deux premiers et vous sentez prêt à remettre le couvert, alors pourquoi pas… Sur PC avec un minimum de stéroïdes 3D, la chose est plutôt bien roulée. Sur PlayStation en revanche, faudrait penser à rebosser ses routines, les gars. Et quand on parle de routines sur la lucrative franchise Tomb Raider, ce n’est pas en vain.
Avis à Core Design : j’ai plein d’idées de scénars pour Tomb raider prochain du nom. Le quatrième par exemple pourrait se passer dans le milieu de la mode. Avec un premier stage chez Gaultier du style à la recherche du 5e élément, un second chez Hermès avec une histoire de foulard, et ainsi de suite avec Dior, Cardin, Versace… Un autre Tomb raider pourrait s’appeler « Lara Croft Versus Spice Girls from outer space ». Un autre encore « Lara Croft, 13 ans, droguée, prostituée ou comment je m’en suis sortie grâce au jeux vidéo ». La liste est longue et à rallonge.