PARTAGER
4
sur 5

Open your mind… Puisant sa matrice dans les deux anciens mondes dont il est issu (ses racines sont au Penjab et il a grandi dans l’East End de Londres : éternelle réconciliation improbable entre l’Orient et l’Occident), Talvin Singh s’impose d’emblée par sa drum’n’bass délicate comme un talent prometteur dans le monde de la jungle. Réfractaire à toute forme d’embrigadement sous les bannières world, fusion, que sais-je encore, en digne héritier des Sikhs il transcende (et transgresse) toute forme établie. La rue (source d’inspiration infinie) reprend ici ses droits. Et bouscule les conventions.
Compositeur à part entière (ici, nulle trace de samples foireux ou mille fois entendus), ce percussionniste emploie les tablas (voilà pour la partie analogique) et manipule les beats (pour la partie numérique) comme une arme de précision, et avec audace : pour mieux fondre des éléments incluants acid-jazz, une touche de blues, un peu de house et des chœurs traditionnels. Pas une note lassante dans ces plages musicales. Pas le moindre signe de paresse. Aujourd’hui, après de multiples collaborations avec des artistes à la notoriété affirmée -Björk, Massive Attack, Bim Sherman, ou même Madonna pour un remix-, Talvin Singh sort enfin de l’ombre. Son album s’appelle OK. Il vous laissera KO.