PARTAGER
5
sur 5

Bienvenue dans un monde meilleur ! Bienvenue dans un monde où les oiseaux vous sifflotent à l’oreille, où les vagues viennent se déposer délicatement sur la grève, où les bûcherons frappent bruyamment sur l’écorce sèche des arbres et où les mineurs lancent des « youpi » dès qu’ils ont trouvé un bon filon… Vous l’aurez compris : les Settlers sont revenus ! Mais cette fois, vous n’avez le choix qu’entre trois civilisations : les Egyptiens, les Asiatiques ou les Romains. Avantage de taille : alors que seul l’habit et les types de construction distinguaient deux civilisations, cette fois, chacune d’entre elles possède des caractéristiques propres. Autrement dit, il vous sera demandé de ne pas penser de la même façon dans la peau d’un Romain que dans celle d’un Asiatique… D’autant que vos pensées furtives devront également se pencher sur le problème militaire. Dans Settlers III, cette composante a été améliorée afin de ne pas limiter le jeu à une simple simulation économique traditionnelle. Plus de stratégie donc et plus de navires aussi. Les affrontements vont enfin pouvoir prendre une réelle ampleur ! N’oubliez pas pour autant qu’il est parfois préférable de commercer avec ses voisins avant de décider une invasion massive de leurs terres. Pour créer votre ville, vous disposez de plus de cent bâtiments différents et de pas moins de 30 métiers. Les animations de chacun d’entre eux finissent rapidement par faire oublier les graphismes pixelisés des anciennes versions. Dernière remarque : l’existence d’un mode multijoueur. Nous allons enfin pouvoir mettre des noms derrière ces petits gnomes fort sympathiques au demeurant. Que les inconditionnels de la série Settlers se rassurent : les défauts du jeu restent insignifiants au regard des réelles innovations qu’il apporte. Au final, c’est un vrai coup de cœur !