PARTAGER
3
sur 5

Après plusieurs mois de retard, la version testable de Moto Racer 2 nous est enfin parvenue. Il faut avouer, qu’à force d’attendre, nous avions porté notre dévolu sur Motocross Madness, qui fut, sans mentir, une excellente surprise. Autant dire que face à ce concurrent hors pair, les développeurs de Delphine Software ont du redoubler d’ingéniosité pour nous concocter une seconde mouture de Moto Racer au moins digne de la première. Résultat des courses : le bilan est mitigé. Côté interface, on sent comme un laisser-aller désagréable : doit-on réellement préférer l’austérité à la fioriture ? Passons. De toute façon, l’enjeu reste très clair : la différence se fera sur le circuit ou ne se fera pas. Et là, ô dieux du deux roues, pas moins de 32 circuits s’offrent à vous. Toujours est-il que certains d’entre eux ne sont que des variantes. A vous d’ailleurs d’imaginer le circuit de vos rêves en utilisant l’éditeur fourni. Un atout incontestable pour qui veut échanger ses créations avec d’autres joueurs. A moins que vous ne préfériez inviter trois amis à jouer en simultané à 4 sur le même écran… Techniquement, cela fonctionne. Dans la pratique, mieux vaut faire l’acquisition d’un 21 pouces et demander un prix de gros sur les manettes de jeu.
D’autres innovations ? Assurément. Première en liste : la gestion du retour de force. Si Moto Racer reste injouable avec un Free Style, en revanche, vous devriez prendre un malin plaisir à atteindre les 320 km/h avec un joystick force feedback… Un bon conseil : avant de passer en mode simulation, entraînez-vous en sélectionnant le mode arcade. Sinon, vous risqueriez de ne jamais voir la ligne d’arrivée. De jour comme de nuit. Et quel que soit le temps…