PARTAGER
5
sur 5

Pardonnez-moi cette audace inqualifiable, mais je dois sans plus attendre me laisser aller à un rituel inhabituel : le chapeau bas ! Pensez donc : pour une fois que les éditeurs comprennent qu’ils s’adressent à des êtres humains et non à des mascottes articulées, un canon à plasma à la main, il devient normal de lâcher quelque flatterie… Inutile de tourner en rond : ce titre est littéralement stupéfiant. A lui tout seul, il révolutionne le genre. Exit les quake-like au goût coagulant et aux décors psychédéliques ! Dorénavant, l’environnement sera le reflet d’une réalité qui nous est proche. Quant au scénario, il existe enfin…
En clair : vous travaillez dans un laboratoire classé top secret par le gouvernement. A priori, rien ne devrait bouleverser votre quotidien. Si ce n’est une erreur de manipulation lors d’une expérience scientifique, entraînant la prolifération d’une nouvelle race de monstres. Le genre de bestioles gluantes qui donnent froid dans le dos… Dès lors, vous allez devoir troquer votre blouse blanche contre quelques armes « nettoyantes »… La plus efficace ? Votre intelligence ! Il ne s’agit plus en effet de vider votre chargeur dès que vous sentez une présence vous menacer. Au contraire. Dites-vous bien d’ailleurs que cette fois, les monstres aussi sont doués d’intelligence. A tel point qu’ils mettront même au point des stratégies pour vous liquider, sans forcément jouer les kamikazes. Mieux : ils sont dotés des sens de l’ouïe et de la vue. Autrement dit, si vous désirez éviter de négocier un éventuel traité de paix avec l’un d’entre eux, optez donc pour la discrétion dans vos déplacements. Le moindre bruit et l’attaquant se lance à votre poursuite !
Question alliés, vous aurez tout loisir de quémander l’aide des autres scientifiques et des gardes : ils vous ouvriront certaines portes et vous soigneront, le cas échéant. Mais le plus étonnant reste à venir, puisqu’il est possible de discuter avec eux ! Une innovation qui vous plonge foncièrement dans une ambiance ultra-réaliste. Ne croyez surtout pas pour autant pouvoir vous lier d’amitié avec l’ensemble de vos semblables. Comme à chaque fois qu’une catastrophe se produit, le gouvernement cherche à effacer toute trace de sa culpabilité. Conclusion : il vous a envoyé une troupe de tireurs d’élite dans l’unique objectif de rayer de la carte votre laboratoire… Un véritable scénario de superproduction américaine… agrémenté d’un graphisme époustouflant. Jugez plutôt : des décors en intérieur côtoient les scènes en extérieur, des jeux de lumière à faire pâlir un Quake 2, ainsi qu’une finition assez remarquable des personnages -plusieurs milliers de polygones pour chacun. Ajoutez à cela une interactivité avec la quasi totalité des objets, des véhicules à la machine à café !
Comble du réalisme : Half life gère l’Environmental Audio, la technologie mise au point par Creative Labs qui permet de positionner les sons dans l’espace. Décidément, les développeurs de Valve Software peuvent se frotter les mains : le genre quake-like est aujourd’hui définitivement dépassé !