PARTAGER
3
sur 5

Et voilà, c’est reparti ! Les Norns reviennent à la charge pour que vous leur portiez secours. De quelle manière ? En les élevant bien sûr. Décidés cette fois encore à faire de l’ombre à tous vos pseudo-animaux domestiques et autres parasites affectueux, les Norns vous régalent de leur naturel et de leur vivacité tout en cherchant à vous séduire avec leur minois uniques et incomparables. Décidément, rien n’y fait : on tombe sous le charme…

Au banc des nouveautés, une interface complètement réorganisée qui permet enfin de suivre ces mignonnes bestioles dans un univers affiché en plein écran. L’ensemble des fonctions est accessible via des menus placés sur le côté droit de l’écran. Discrets. Une amélioration d’autant plus appréciable que la scène se passe cette fois au beau milieu de la galaxie. On s’habitue vite aux grands espaces… Du coup, on profite davantage du graphisme d’excellente facture de ces mondes où vivent, outre les Norns, les Grendels et les Ettins. Avant toute chose, il faut rendre ces petits êtres suffisamment intelligents pour qu’ils puissent survivre et se multiplier. Apprenez-leur à jacter le plus rapidement possible. Histoire de communiquer plus aisément avec eux et de leur apprendre à se nourrir, se reproduire et se défendre. Comme dans les versions précédentes, les manipulations génétiques offrent l’occasion unique de procéder à des expérimentations entre les races. L’intelligence artificielle développée dans Creatures 3 est tellement avancée qu’elle permet même d’identifier deux Norns à l’apparence identique grâce à leur séquence ADN ! Exit les Tamagoshi… D’ici à ce que l’on puisse décider à l’avance du code génétique et voilà qu’Andrew Niccol, le réalisateur de Bienvenue à Gattaca, sera promu au rang des grands visionnaires de l’Histoire… Comment ? La pratique est déjà envisagée dans la vie réelle ?

Les Norns sont de plus en plus intelligents et vous êtes condamnés à les éduquer. Pour les occuper, Creatures 3 prévoit désormais la construction de machines diverses. Exemple le plus désopilant : le lanceur de tomates fraîches. Pour en tirer une efficacité maximale, les Norns devront relier cet engin à un détecteur de présence. Ainsi, dès qu’un intrus tente de pénétrer dans l’univers de vos bambins aux oreilles de Guismo, il se voit bombarder de rouges tomates… Reste que les mondes du jeu -cinq au total- accusent une fois de plus une certaine exiguïté. Nos Norns finissent par s’ennuyer et nous avec. Du coup, on brave le danger, histoire de découvrir ce qui se trame dans la jungle des Ettins ou le désert des Grendels. Mais finalement, on en fait vite le tour…