PARTAGER
3
sur 5

Nouveau venu sur la scène rock française, de surcroît sur le tout nouveau label V2, Zézé Mago prouve avec ce premier album qu’il n’entend pas faire de la figuration. Produit par Jérome Soligny, ce NOsEX possède toute l’énergie des meilleurs Noir Désir et le lyrisme cru d’un Miossec. Si le rapprochement entre les deux artistes semble s’imposer d’emblée, leurs univers musicaux restent bien distincts et il serait fort réducteur de prendre le second pour une copie du premier. Zézé Mago nous parle du quotidien, de la vie, de ses joies, de ses peines, bref de Notre vie avec une touchante justesse. Cela donne des morceaux forts comme L’essentiel, histoires d’amours perdues ou Week-End, joli morceau plein de réalisme mélancolique, aux paroles justes « encore un week-end pourri/je change de pièce pour faire du bruit/la télé visionne sans envie/ les images qui remplacent les histoires qui devraient faire nos vies… » et aux accords électroniques subtils. Autres chansons, autres atmosphères, Nicolas et La Lune se font plus intimistes, plus personnelles tandis que Le centre du monde, ramène notre lascar sur les pentes plus toniques du rock réaliste avec toujours de beaux textes, finement ciselés. Dommage seulement que la prod se contente d’aligner les arrangements un peu plan-plan alternant un peu trop systématiquement guitares acoustiques et mur de bruit. Un brin de subtilité supplémentaire aurait donné à ce premier disque une autre dimension et l’aurait rendu sans doute moins monotone.