PARTAGER
4
sur 5

En marge des happenings sonores perpétuels de leurs camarades de jeux tokyoïtes, les deux musiciens d’Ultra Living s’exercent au pays du sample et de la japanoise à un difficile exercice de survol sonore d’une culture musicale désormais globalisée. Takuma et Tetsushi Nonaka, qu’on a récemment pu voir quelques soirées sur la scène du Café de la Danse à Paris, proposent avec ce nouvel album un mélange subtil de vingt ans d’activisme musical électronique et d’une culture avant-pop très présente.

La pratique du contrepoint musical d’Ultra Living ramène étonnamment à nos oreilles les meilleures années du Rock In Opposition, Henry Cow et Art Bears en tête. Osmose étrange donc que ce charivari sonore où se côtoient en toute simplicité musique savante et scratchs cheap, bassons samplés et rythmiques breakdance. A aucun moment pourtant Transgression ne tombe dans un fourre-tout harmonique mal venu. L’ouverture et la culture musicale des frères Nonaka y sont pour quelque chose. Et si dans les entrailles de leurs powerbooks se cachent des banques de sons impressionnantes, tout le charme de leur musique s’impose grâce à un détournement habile des gimmicks en vogue, downtempo et electro-jazz en tête.
Tous les morceaux se détachent naturellement de la surproduction ambiante en matière d’electronica de par leur aptitude toujours étonnante à gérer les espaces et le bruit blanc. Cette non-saturation du langage musical traduit parfaitement la volonté ludique d’un duo qui profite à tout moment des pertes d’attention de l’auditeur pour le remotiver, par tous les moyens : ruptures rythmiques, cassures harmoniques et turn-over de samples s’enchaînent à tout va. Loin de tout extrémisme conceptuel ou musical, Ultra Living arrive à imposer sa marque de fabrique au sein d’une scène japonaise toujours aussi inventive. Si Otomo Yoshihide a marqué avec Ground Zero une pierre angulaire de l’improvisation électronique, le projet de Takuma et Tetsushi Nonaka arrive à capter la quintessence de tous les mouvements electronica actuels avec un album dense et panoramique. Impressionnant.