PARTAGER
4
sur 5

Claire Antonini (luth, théorbe), Yves Favre (tb), Chris Hayward (flutes), Rabah Khalfa (derbouka, tar, bendir), Jean-Louis Matinier (acc), Vicente Pradal (guitare flamenco, palmas), Jean-François Roger (tablas, marimba, perc), Bruno Sansalone (cl), Sam Schlamminger (dâf), Ana Yerno (palmas), Renaud Garcia-Fons (5str bass, palmas, perc). Enregistré en août 1977 à Montreuil (France)

Après le mythique Légendes où il était seul, puis Alboreá en 1995 où il jouait en quartette -tous deux disponibles chez Enja- Renaud Garcia-Fons, maître de la contrebasse à cinq cordes, nous propose un nouvel album auquel participent pas moins de onze musiciens, dans différentes formations selon les thèmes.

Dans les notes de pochette, Garcia-Fons nous dit qu’il a « rêvé d’une contrebasse, mi Tsigane – mi Mauresque, voyageant de l’Inde à l’Andalousie, en passant par le nord ou le sud de la Méditerranée. » La formule est élégante et résume assez bien les influences perceptibles au fil des compositions. Alternant jeu à l’archet et pizzicatti, Garcia-Fons nous fait entrer dans un univers plein de surprises où la passion peut se déchaîner, plus influencé par l’Andalousie que par les rives du Gange. Il retrouve ici son complice de l’Orchestre National de Jazz, l’accordéoniste Jean-Louis Matinier qui l’accompagnait déjà sur Alboreá. Bois, cordes, peaux, des instruments de toutes origines se mêlent pour former un ensemble qui ne perd jamais sa cohérence. Les esprits chagrins se demanderont s’il s’agit d’un disque de jazz. Qu’ils gardent leur fiel pour d’autres. Il nous suffit de vous dire qu’il s’agit d’un très bel album de musique écrite et improvisée par un virtuose doublé d’un excellent compositeur.