PARTAGER
3
sur 5

Ses musiques pour le cinéma sont probablement l’un des aspects les plus connus du travail de Michael Nyman, dont on s’est arraché un peu partout sur la planète la bande originale de la Leçon de piano, long-métrage réalisé par Jane Campion en 1992 (et que le compositeur britannique prolongera peu après par un Concerto pour piano basé sur le même thème principal). Cette anthologie en propose une sélection en trente-neuf jalons, composés entre 1980 et 2001, des plus aux moins connus. On y retrouvera bien évidemment l’inoubliable partition composée pour le film de Peter Greenaway (employeur habitué du compositeur, dont il fut d’ailleurs le premier à solliciter les talents pour l’écran -c’était en 1977, pour ses films A Walk through H et 1-100) Meurtre dans un jardin anglais, inoubliable déstructuration mozartienne au rythme obsédant et à la rigueur à la fois entraînante et hypnotique, qui est probablement aujourd’hui non seulement l’une de ses réussites majeures mais l’un de ses thèmes les plus connus.

Ce seront ailleurs des morceaux moins connus, à l’exemple de ceux tirés du film de Diane Kurys, A la folie (1994). Chacun illustre la manière Nyman, séduisant croisement d’un héritage baroque et de goûts modernes, sur le fond (le compositeur pioche à loisir chez Purcell ou Mozart) comme dans la forme (un mélange hétéroclite d’instruments d’hier et d’aujourd’hui, le « Michael Nyman Band ») ; si le compositeur n’évite pas toujours les écueils d’un minimalisme paresseux et d’une pseudo-érudition légèrement commerciale, il n’en parvient pas moins à séduire irrésistiblement. On regrettera seulement que n’aient pas été retenues certaines pièces importantes mais peu fameuses, comme le superbe thème principal de Monsieur Hire, composé pour le long-métrage de Patrice Leconte en 1989.