PARTAGER
4
sur 5

Cet album entièrement instrumental consacre l’artiste le plus suivi parmi les jeunes musiciens à Cuba. Artisan d’un mouvement d’innovation traversé par des coups de génie hors pairs, ce pianiste aux doigtés magiques invente intervalles et dissonances avec l’insolence et l’assurance du vétéran consommé. A noter également, la sortie sur le même label d’un second album du même artiste avec Irakere (Indestructible).
Qualifié comme le meilleur groupe cubain de latin jazz, Irakere -dont le nom tiré de la langue yoruba veut dire bois, allusion flagrante aux percussions africaines- s’est créé en 1972. Depuis lors, il n’a pas arrêté de grandir à la tête d’une mouvance de la musique insulaire qui réalise la synthèse hardie de l’afro-cubain et de l’afro-américain, sans pourtant renoncer aux legs africains des tambours bata, yuka ou abkwa.