PARTAGER
4
sur 5

Imaginez donc la planète ravagée par une guerre nucléaire. Total des survivants : moins d’un million d’individus. Soit autant d’hommes sans foi ni loi cherchant chacun à imposer sa propre dictature. Un scénario à la Mad Max qui ne trompe plus. En matière d’imagination, les éditeurs ont décidément fait le tour de la question. Qu’à cela ne tienne, Warzone 2100 renouvelle finalement le genre en proposant l’une des premières aires de jeu entièrement réalisée en trois dimensions. Finies les vues en 3D isométrique ! Total Annihilation avait su, à son époque, imposer des cartes en relief. A présent, Warzone 2100 impose l’immersion 3D complète. En fait, il ne s’agit plus seulement de contourner quelques obstacles insignifiants mais bien d’apprendre à changer d’angle de vue à tout moment, histoire de prévenir les attaques ennemies. Quant aux hauteurs, elles constituent de véritables lieux stratégiques, d’où il est plus aisé de repousser les assaillants. Autre nouveauté : la personnalisation de votre armée grâce à des investissements permanents en recherche et développement. Désormais, vous ne construirez plus un type standard de véhicule, mais bien un engin de guerre entièrement customisé. Une véritable armée professionnelle à votre image, digne de participer aux missions les plus musclées et les plus périlleuses, au beau milieu d’un désert aride, d’une ville fantôme ou encore d’une forêt menaçante.

Mais Warzone 2100 s’apprécie sans aucun doute davantage en mode multijoueur, en raison de sa très large variété de cartes disponibles…
Seul petit reproche : l’intelligence artificielle laisse parfois à désirer. Exemple ? Vos unités ne suivent pas toujours la loi du plus court chemin. Ne vous étonnez donc pas de perdre régulièrement quelques unités en route.