PARTAGER
2
sur 5

Fou de Dali et du chocolat Lanvin, croquez quelques tablettes pour encaisser la déception générée par ce premier CD-rom consacré au pape du surréalisme. Passé le fastidieux de l’installation, nous voici prêts pour un voyage au pays des montres molles. Etre Dieu, opéra-poème du maître, berce (ou crispe) vos pérégrinations. Quatre thèmes s’imbriquent ou se succèdent. A tout seigneur… on commence par la partie « bio (1904-1989) » avec quelques vides surprenants, peut-être un voile pudique sur l’épisode Amanda Lear ! Dans cette rubrique, pas une vidéo sur le peintre, mais quarante vidéos d’actualité muettes, de Robert Kennedy (très beau discours muet en 1968) à Lady Di … passionnant n’est-ce pas ?! Hélas, la visite du « Théâtre-Musée Dali » de Figueras ne vous comblera pas davantage. En image fixe, le texte -morne comme un jour sans fin- lu par une belle voix monocorde, occupe la moitié de l’écran, mais on peut visiter (super !). Distance de sécurité, deux mètres de l’écran pour apprécier le piqué incomparable de l’image ; et pour le volet sonore, faites-moi signe si vous parvenez à traduire le phrasé chantant de papi Salvador en v.o. dans le texte. Et la peinture dans tout ça ? Iconographiquement, cette partie « parcours artistique » est plutôt très chouette, franchement complète et assez ludique avec une utilisation du morfing très à propos sur certaines oeuvres. Côté commentaires en revanche, ça casse un peu. Analyse sommaire des oeuvres et propos parfois gratuits. A propos de L’énigme d’Hitler (1937), il est question de la fascination de Dali pour le Fürher, mais pas un mot sur les lâchetés politiques du Royaume-Uni (le parapluie fantômatique) pourtant au centre du tableau ! Pour finir, le CD-rom réserve une part importante à « l’univers artistique » d’un peintre très polyvalent (décor de ballet, cinéma, publicité…), quelques vidéos muettes, mais le ciné sur micro ! Au final, tout cela manque un peu, beaucoup de folie. Le génial zebullon fêlé méritait mieux que ce produit éminemment académique. Et puis d’abord, elle est où ma pub Lanvin ?