PARTAGER
3
sur 5

Maître dans l’art de se jouer des règles établies et d’invoquer la liberté de penser et d’agir, Jean-Jacques Rousseau nous ouvre ici les portes de son histoire et de son combat. On découvre également ses amis et ses lieux de prédilection. D’emblée, le mot d’ordre : exhaustivité ! Preuve à l’appui : l’accès dès l’écran d’accueil à la totalité des fiches proposées, soit plus de 300.
S’il faut certes souligner le talent indiscutable des graphistes pour intégrer autant de liens en aussi peu de place, il faut en revanche regretter que cet ouvrage multimédia ressemble davantage à un catalogue d’une vie qu’à une biographie passionnante et attachante. Quant à l’aspect découverte de la vie de Rousseau, il semble bien que le rideau ait été levé bien trop tôt. Du coup, les inconditionnels de l’auteur trouveront sans nul doute matière à étudier mais les autres devront d’abord faire avec une navigation assez maladroite pour découvrir le personnage. Pour une fois, on regretterait presque de ne pas pouvoir se perdre dans un CD-Rom…

Preuve supplémentaire de cet « esprit catalogue » : l’éditeur a prévu une rubrique nommée « Compléments », regroupant des informations inclassables, tant sur les fréquentations de Jean-Jacques Rousseau que sur ces thèmes favoris ou ses lieux de résidence. Comme s’il n’était pas possible de délivrer une telle connaissance autrement que par une sélection dans un listing… M’enfin, la littérature n’aurait-elle plus d’âme ? Passons.
Car il ne faudrait tout de même pas oublier toute la richesse de cette réalisation multimédia. D’autant qu’elle a été supervisée par une équipe de spécialistes participant entre autres aux travaux de recherche de l’Institut de France. Outre une chronologie retraçant toutes les dates marquantes de la vie de l’auteur et une base de données iconographique relativement dense, ce CD-Rom vous propose près de 40 extraits du film Les Chemins de l’Exil -dirigé par le réalisateur Claude Goretta- contant la vie tumultueuse de Rousseau. Une fois de plus, une question s’impose : plutôt que de nous allécher avec près de 40 minutes du film, pourquoi l’éditeur ne proposerait-il pas tout simplement l’intégralité du long métrage au format MPEG. Impossible ? Pas si sûr… Le CD-Rom L’Epopée des Bleus offrait bien l’intégralité de la finale de la Coupe du Monde de Football… Allons, la qualité première d’une telle production ne doit-elle pas être de se suffire à elle-même ?