PARTAGER
1
sur 5

Si l’on n’était pas rassasié de l’encas Mercenaries et du plus consistant Revelations sur 3DS, nous voilà encore resservis de Resident evil avec Operation Raccoon city. Certes à une autre sauce : celle d’un jeu de tir à la troisième personne en ligne et qui, à la manière d’Outbreak, revisite les évènements des deuxième et troisième épisodes. Sous cette orientation à la fois nouvelle et dans l’air du temps, le jeu peine cependant à fournir un quelconque gain aux épisodes passés. Car si Gears of war ou Left 4 dead (pour le zombie online) faisaient accéder à des moments de pure panique, ou au plaisir de se jouer des espaces et trouver des cachettes pour surprendre l’adversaire au fil d’une action fluide et frénétique, Operation Raccoon city ne parvient jamais à transcender selon cette optique le bestiaire ou l’environnement de la série ; qu’il emprunte sans aucun ajout, si ce n’est quelques capacités spéciales offrant un peu d’originalité aux sessions multijoueur. Que l’on ne s’y méprenne pas, le jeu se joue volontiers jusqu’à en expédier la fin (il est d’ailleurs bien plus confortable en ligne, délesté de la balourdise de l’IA des coéquipiers). Mais l’on se doute que Capcom, sous-traitant le développement aux canadiens de Slant Six Games ne conçoive pas autrement son titre que comme un épisode annexe et mineur, justifiant à peine son lien à la série que par quelques clins d’oeil pantouflards.

Il n’y a là au fond rien d’inhabituel de la part de la firme, gratifiant toujours tant que se peut et à l’envi ses séries phares de déclinaisons paresseuses allant jusqu’à en user la moelle. De sorte que si son savoir faire est toujours quelque part présent et ne déçoit pas, ne subsiste à la fin qu’un pis aller contre l’ennui. Un passe-temps auquel on se livre sans s’y investir, l’attention portée sur une chose dont l’intérêt est précisément d’en mobiliser peu, juste assez pour ne pas éprouver ce vide que l’on chasse, niveau après niveau, session après session, et qui, pourtant demeure toujours présent. Resident evil : Operation Raccoon city, TPS parmi tellement d’autres, ne se résume finalement qu’à cela, et rien d’autre.