PARTAGER
4
sur 5

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le team Syrinx-Desroches Noblecourt n’aura pas été inefficace. Toutankhamon, à la découverte de l’Egypte éternelle a effectivement connu un beau succès public : 45 000 ventes en moins d’une année (un exploit pour le marché du CD-Rom !) et une multitude de récompenses. De fait, l’expérience méritait d’être réitérée. Et vite, car Ramsès II est depuis le début du mois packagé et commercialisé ! Alors, sale coup marketing ou nouvel exploit ? Hum… voyez la note ! En vérité, s’il s’agissait d’un jeu, Ramsès II serait un add-on grand luxe. Tout est dit. L’interface et la présentation générale du titre n’ont donc pas changé. Doit-on le regretter ? Aucunement puisqu’à l’usage, c’est toujours aussi efficace.
Christiane Desroches Noblecourt, ambassadrice de l’Egypte ancienne, s’attarde ici sur le pharaon d’Egypte qui a laissé le plus de traces et d’écrits quant à sa personne et ses ambitions. Ramsès II, fils de Séthi Ier, « symbolise à lui tout seul la gloire des pharaons », nous dit-elle. De son enfance et ses années de formation, du début de son règne à la bataille de Qadesh, du traité passé avec les Hittites à la construction des temples les plus fabuleux (Abou Simbel, Abydos, Memphis, Héliopolis et le Ramesséum), jusqu’à ses funérailles, tout est conté et décrit à partir de reliefs monumentaux, restés quasi intacts à travers les millénaires.
Enfin, et ce n’est pas la partie la moins passionnante, le CD-Rom propose une série de visites virtuelles, véritables immersions dans les temples de Beït-el-Ouali, d’Amada, dans les tombes de Séthi Ier et de Nofrétari (épouse du pharaon) reconstitués ici à partir d’images d’archives et de prises de vues récentes. Beau travail. Alors si vous n’êtes toujours pas gavé d’Egyptologie, laissez-vous tenter.