PARTAGER
4
sur 5

Mais quelle idée d’éditer un CD-Rom entièrement consacré aux masques ? pourrait-on se dire. Or, en consultant ce Masques, les réponses fusent de toutes parts et justifient pleinement l’audace de l’éditeur de lancer un tel produit.
Pénétrons sans plus attendre la face cachée de ces Masques… A première vue, un masque n’a d’autre utilité que de dissimuler son regard aux autres. Pratique, il devint rapidement un accessoire indispensable dans le monde théâtral. Mais si l’on se prête finalement à un petit bilan historique de ce drôle d’objet, on découvre bien vite que les masques possèdent une âme souvent insoupçonnée : celle de refléter un monde, une société, une culture. Du coup, les Masques de Syrinx ne constituent décidément pas une présentation burlesque et grossière d’un monde de farce mais bien davantage un sublime reflet de la vie en société de cinq peuples du Pacifique : la société balinaise d’Indonésie, les Yupik d’Alaska, les Noh du Japon, les Papous de Nouvelle-Guinée ainsi que les Indiens de la Côte Nord-Ouest de l’Amérique du Nord.

Clairement, cette réalisation multimédia invite au voyage. Un voyage initiatique où les rencontres simples et authentiques avec des artisans n’en dévoilent pas moins la complexité d’une organisation sociale axée autour de ces masques et de leur signification, le plus souvent, spirituelle. Car il s’agit bien de jouer avec les mots, les illusions et l’imagination. Grâce aux vidéos disponibles -véritables petits reportages documentaires- vous apprendrez progressivement à respecter un travail fait de passion, d’art et de respect. Des témoignages qui en disent souvent long mais qui reviennent inexorablement au seul désir de ces hommes empreints de mystère : être fier de réaliser le plus beau et le plus énigmatique des masques. Faits de matières différentes suivant les contrées -bois, tissu, écorce-, les masques ont également des rôles bien distincts suivant les cultures. Autrement dit, ils servent ici à se protéger du Mal, ailleurs à faire sourire les spectateurs. Si l’interface de Masques : Peuples du Pacifique reste relativement classique, en revanche, elle intrigue parfois et provoque souvent la curiosité. Unique reproche : l’absence de toute information sur les masques venus des autres continents. Un second titre serait-il en préparation ?