PARTAGER
4
sur 5

Le succès d’Opération Teddy Bear aidant, Index + récidive dans l’adaptation interactive de BD en s’attaquant cette fois-ci à l’œuvre d’Edgar P.Jacobs, Blake et Mortimer. Précisément, au Piège diabolique, dont la première planche avait été publiée dans le Journal de Tintin en septembre 1960. Depuis, l’album s’est vendu à quelques vingt millions d’exemplaires dans le monde. Je rappelle aux amnésiques que Télérama nous avait bassiné avec Blake et Mortimer tout l’été 96.

Fidèle au scénario original, les concepteurs de ce Piège diabolique version CD-rom parient cependant sur la cassure de la structure linéaire de l’histoire. Au fil des planches, le joueur, en agissant sur les vignettes, déclenche le déroulement du scénario : en cliquant sur des endroits précis dans les cases, des personnages ou des objets s’animent, passent d’une vignette à l’autre ou quittent même parfois la planche. On retrouve toutes les possibilités qu’offrait Opération Teddy Bear, si ce n’est qu’ici, vous profitez d’un portefeuille d’éléments dénichés dans les vignettes. Ces objets, ces outils servent le déclenchement d’actions spécifiques dans l’aventure, et par extension, à poursuivre la narration. Certaines cases sont décisives, à tel point qu’il arrive que le joueur s’immerge totalement dans l’une d’entre elles pour suivre une scène cinématique ou interactive vous mettant dans la peau de Mortimer. Pour combattre des ptéranodons par exemple.

Car notre héros est embarqué à bord du Chronoscaphe, une machine à remonter le temps déréglée par ce taré de Professeur Miloch. Mortimer va donc parcourir trois périodes de l’histoire : le Jurassique, le Moyen-âge et le 51è siècle, dévasté par une guerre thermonucléaire. L’objectif étant de rejoindre le temps présent pour déjouer la machination. Mais là où la BD papier offre un scénario figé, linéaire, la BD interactive autorise le joueur à changer d’époque comme bon lui semble. Au final, l’œuvre de Jacobs profite d’une nouvelle dimension où se mêlent subtilement le langage BD et le langage multimédia.

Le Piège diabolique est vendu avec un second CD-rom, où l’on écoutera, entre autres, Georges Charpak (Prix Nobel de physique), Jean Favier (historien, ancien président de la BNF) et Benoît Peeters (scénariste et historien de la BD) commenter les travaux de Jacobs, sa rigueur, sa précision et son respect de l’Histoire.

Un plus non négligeable pour les admirateurs de l’école belge, une perle pour les fondus de Blake et Mortimer.