PARTAGER
3
sur 5

Quelle drôle d’idée que ce Kitchenette ! Vous avez toujours rêvé de participer à ces jeux TV crétins qui voient Françoise, standardiste à l’antenne ASSEDIC de Juvisy et René, contrôleur à la SNCF, s’acharner à répondre aux questions d’un animateur drôle, façon ex-géo du club-Méd embauché par TF1… Oui mais voilà, entre Questions pour un champion et Le juste prix, votre cœur balance… c’est justement à la croisée de ces deux perles télévisuelles, en plus kitsch tendance cyber-50’s, que se situe Kitchenette, « le quiz pas très net » où « vous cuisinez vos amis ». Texto ! Le tout, sur fond de rythmes salsa et mélodies latinos entonnées par un certain Paco Palomino.
Ici, jusqu’à trois joueurs s’affrontent en trois manches avec les touches du clavier en guise de buzzer (A, P et N, un à droite, un à gauche et un au milieu donc). Chaque manche vous propose une série de questions à choix multiples qui couvrent cinq thèmes : le cinéma (La croisette s’amuse), la télé (La loi des séries), la musique (Disco 2000, pop of the flop), l’actualité (Notre époque, confessionnal) et le sport (Bar des sports). But du jeu : trouver plus vite que ses adversaires la bonne réponse et amasser un maximum de « pépettes » pour meubler et accessoiriser sa kitchenette.
C’est à chaque fin de manche, lors d’une vente aux enchères infernale, que les joueurs devront s’offrir la panoplie de la parfaite ménagère : réfrigérateur, machine à laver, mais aussi tourne-disque et magnéto. Normal pour une cuisine !
On se prend rapidement au jeu, au rythme des questions posées par Odette et Christian, de la famille des Nardi, Risoli et consorts. « Qui est le mari de la sœur de l’ennemi juré de JR ? », « Full Metal Jacket c’est du Kubrick, ça se passe au Vietnam et ça veut dire quoi ? », « Combien de Rocky ? », plutôt simple tout ça. Le problème, c’est que ça se complique sérieusement dès la deuxième manche. Pour preuve : « Vous observez le ciel et tout d’un coup, pffft !, vous voyez l’USS Enterprise griller une étoile. Comme vous êtes un bon citoyen délator, vous notez la plaque d’immatriculation : »… réponses… Pour les Trekkies, les vrais, uniquement ! Je vous passe les questions loufoques, stupides, franchement lourdes parfois.
Finalement, on se lasserait assez vite si le jeu n’offrait la possibilité à chacun de créer ses propres séries de questions. Place aux private jokes entre couples, amis ou famille… plutôt que d’entamer une énième partie de La Bonne paye et autres Trivial pursuit !
Les insatiables du questionnaire pourront même télécharger de nouvelles questions que proposera régulièrement Le Lab sur son site, voire carrément jouer online avec les copains du cyberespace. Pas très convivial tout de même. Mais ça change d’un Quake 2, c’est certain…