PARTAGER
3
sur 5

Tibetan freedom concert est une initiative au départ de laquelle se trouve Adam Yauch, tiers bouddhiste des Beastie Boys. Depuis trois ans, par le biais de son association Milarepa, il lutte pour les droits des Tibétains opprimés -le mot est faible- par le pouvoir chinois en place. Manifestations (quitte à terminer au trou), organisation de concerts monstres auxquels tout ce que l’Amérique compte de stars engagées a participé, et maintenant sortie d’une triple compilation et d’un film pour faire connaître l’action de Milarepa en dehors des Etats-Unis, on peut dire que la nouvelle sagesse acquise par Adam Yauch est des plus actives.

Sur ces disques live, rien que la crème : Ben Harper, KRS One, Eddie Vedder (Pearl Jam), Pavement -pour une très bonne version de Type Slowly, Björk, tous ont apporté leur concours. On notera un joliment foldingue Root Down des Beastie Boys (on n’est jamais mieux servi que par soi-même), Lee Perry et Mad Professor qui font toujours s’envoler le Sound System très haut dans les nuages de fumée, De la Soul et A Tribe Called Quest égaux à eux-mêmes, c’est-à-dire très bons, des Mighty Mighty Bosstones sautillants comme à l’accoutumée, Michael Stipe et Mike Mills en échappée de REM pour un Electrolite intime et magique. Ajoutez quelques essentiels de la scène US –Rancid (qui reprennent fort à propos le The harder they come de Jimmy Cliff), Alanis Morrissette, Beck, les Fugees, Rage Against The Machine, et vous avez là une compilation fidèle à l’esprit de corps que prêche Adam Yauch. Que demande le peuple ? Un petit peu de liberté pour les Tibétains, s’il vous plaît !