PARTAGER
2
sur 5

Si le nombre de simulations de motos ne croît que timidement, en revanche, chaque nouvelle annonce remporte généralement un franc succès. Jugez plutôt : Moto Racer, Redline Racer ou encore le récent Superbike d’Electronic Arts. Des hits salués par la presse, unanime. Restent donc les courses futuristes. Etrangement, les développeurs semblaient bouder les véhicules à deux roues. Jusqu’à l’excellent Extreme-G des studios Probe. Il était donc logique de s’attendre à une nouvelle mouture de cette simulation pour le moins déjantée. Seulement voilà : Extreme-G2 n’évolue en rien. Certes, le jeu compte désormais pas moins de 36 circuits, 12 environnements -plus psychédéliques les uns que les autres-, 12 véhicules au look audacieux ainsi que quelques armes supplémentaires. Soit. Mais encore ? Parle-t-on bien ici d’une nouvelle version ou bien d’un simple pack d’extension ? Le doute plane… L’équipe de Probe aurait semble-t-il privilégié la quantité, quitte à laisser de côté la qualité.

Côté graphisme, la désillusion continue. Pour preuve, les jeux de lumières tentent habillement de dissimuler la pauvreté des décors. Un peu de flou artistique, des couleurs éclatantes, des effets de vitesse et vous êtes rapidement bluffés ! Arrêtez-vous donc, scrutez l’horizon et vous comprendrez rapidement que le mirage a bien eu lieu… Et pourtant. Force est de constater que la conduite de ces bolides à la ligne inédite a de quoi vous revitaliser. Grâce à une jouabilité améliorée et à un jeu de caméras embarquées entièrement personnalisables, le pilotage prend une dimension véritablement extrême. Un bon conseil : testez donc ce jeu avec le SideWinder Freestyle Pro de Microsoft. Parfaitement bien géré ici, ce dernier vous garantit des sensations hors du commun. Extreme-G2 devrait ravir les néophytes du genre, mais frustrer les inconditionnels du premier opus.