PARTAGER
4
sur 5

Voici donc LE jeu officiel de quoi vous savez. Sa réalisation revenant à EA Sports, c’est fort logiquement (quoique…) que celui-ci s’apparente à la série des FIFA. Comment ne pas voir en lui FIFA 98 ?
Mais que le joueur se rassure, le fait qu’il s’agisse ici de la Coupe du Monde (40 équipes dont les 32 qualifiées) et rien d’autre ne constitue pas la seule différence. Au niveau graphique d’abord, notons le travail et le soin apportés au rendu. Les joueurs, toujours modélisés, sont encore plus réalistes à la fois physiquement et dans leurs mouvements. Essayez de personnaliser un joueur pour vous rendre compte de la finesse des faciès. Quand aux actions sur le terrain, c’est tout simplement magnifique ! Vous n’avez pas fini de repasser, au ralenti, vos exploits, voire de les enregistrer pour les plus accrocs d’entre vous. Et sous tous les angles (de la touche, du ballon, en vue aérienne…). En revanche, oubliez tous ces angles qui ne relèvent plus que de la pure fantaisie pour jouer. Adoptez en un seul : le cadrage TV, le bon. Enfin, l’ambiance sonore est également assez exceptionnelle si vous n’omettez pas de couper le micro des commentateurs (Jean-Luc Reichman -si si !!!-, Thierry Gilardi et David Ginola) franchement niaiseux et irritants.
Second point fort de ce Coupe du Monde 98, l’intelligence artificielle profondément étudiée. Généralement, il est assez navrant de constater quelques actions imbéciles ou totalement improbables réalisées par les joueurs du camp adverse, gérés par l’ordinateur. Ici, et c’est en ce sens une grande première, le réalisme est au rendez-vous s’agissant du contrôle et de la maîtrise du ballon. D’un autre côté, vos adversaires n’étant plus seulement des crétins robotisés, il faudra redoubler d’entraînement, et de ténacité, pour remporter la coupe. Ou bien opter pour le mode « amateur », parce qu’ici, même en choisissant l’Arabie Saoudite, vous arriverez sans aucun problème à remporter la finale. La difficulté monte donc d’un sérieux cran en mode « professionnel » et je ne vous parle même pas du mode « international »… Mauvais dosage, et un carton jaune collectif pour les programmeurs !
Reste que ce jeu remporte facilement la coupe du monde des jeux de foot !

NB : Une fois champion du monde, le jeu vous offre la possibilité de rejouer et de revivre les huit dernières finales de coupe du monde. Dégaines des joueurs et looks d’époque en prime (en N&B pour les années 70) ! Marrant.