PARTAGER
1
sur 5

C’est dingue ! Deer Hunter, l’un des jeux les plus mauvais qu’il m’ait été donné de voir, a fait un véritable carton aux États-Unis, son pays d’origine. Des contrées Yankees, on avait déjà eu droit, dans le même genre futile et inintéressant, à une simulation de pêche à la truite !!! Certes, la chasse aux daims est une pratique fort courue en Amérique du Nord, mais de là à trouver un quelconque plaisir à s’y adonner sur micro… comprends pas !
L’éditeur vante à outrance le réalisme de son produit (développé à partir de photos et de films…) et la précision des shoots. Va pour la précision, mais pour ce qui est de s’y croire, c’est totalement loupé ! Le jeu est hideux et les daims exécutent systématiquement les mêmes mouvements (approche, retraite ou fuite). Pour peu que vous réussissiez à en abattre un, on vous décernera un trophée du meilleur chasseur.
Que ce soit dans les forêts de l’Indiana, dans la vallée du Colorado ou dans les champs de l’Arkansas, on s’ennuie méchamment. Avec vos jumelles, vous traquez le néant. Les quelques accessoires qui vous servent à appâter le bétail n’y changeront rien.
Nous ne vivons vraiment pas tous sur la même planète, c’est évident. Deer Hunter est un bide assuré par chez nous !