PARTAGER
1
sur 5

Le 51e festival de Cannes achevé, Devnet nous donne ici la possibilité de revivre 50 ans de cinéma mondial. Du néo-réalisme italien aux blockbusters américains, en passant par la nouvelle vague française et la splendeur des samouraïs, cette production a le mérite de remplir sa fonction encyclopédique. La seule fonction valable du CD-Rom, non ? Des milliers de fiches techniques (films, réalisateurs, acteurs…), 2 000 photos inédites, des vidéo d’actualité présentent quelques 5 000 films de sélections officielles et de manifestations parallèles, les grandes stars internationales et la totalité des palmarès. A noter que l’on trouve également les affiches originales des films. Voici donc en gros ce que contient le CD-Rom.

Effectivement, il s’agit bien tout cela, mais… dès les premiers écrans parcourus, le possible engouement se transforme vite en déception (puis en renoncement) devant une production qui laisse franchement à désirer. Qu’il s’agisse de l’ergonomie (totalement confuse, illogique et contraignante), de la présentation (douteuse et pas toujours très alléchante) ou pire, du contenu (souvent très succinct, parfois hors sujet), tout est à revoir ici. A l’image de la partie « Marché du film » qui affiche, en texte simple, deux courts descriptifs sur le marché international du film et sur les grands hôtels. Frustrant, pas fini ! Curieuse optique enfin que d’avoir choisi de nous présenter certaines rubriques sous forme de slide-show. Les photos défilent sans commentaire, sans légende… sans intérêt.

Au final, une galette difficile à ingurgiter et le « quizz des stars » n’y changera rien. A choisir, préférez donc Festival de Cannes, 50 ans de cinéma d’Index +. Un tout autre travail, une toute autre finition voyez-vous…