PARTAGER

Feng shui, vernis séchage express, Larusso, massages de vaches et portraits de chieuses professionnelles… pas de petites culottes dans S.L.I.P., mais un cocktail rigolo de dernières tendances et d’improbables rubriques 100% absurdes. Un « girlie show » culotté, mené par Tania de Montaigne et Anne Depétrini.

A l’origine, neuf vraies copines œuvrant dans l’univers impitoyable de la télé -certaines dans la lumière (Anne Depétrini à la météo puis dans Un Autre journal, avec Gildas et Bonaldi sur Canal + ; Tania de Montaigne chez Bonaldi puis au côté de Delarue), d’autres dans l’ombre (assistantes de production, scripte ou cadreuse…) qui ont envie de faire une émission qui refléterait l’ambiance de leurs dîners de filles. Elles imaginent un talk-show, improbable rejeton de Aujourd’hui madame (pour le côté papotage au féminin), de La Minute nécessaire de Monsieur Cyclopède et du JTN, Le Journal télé des Nuls (pour le sens de l’absurde et l’humour un rien décalé). Leur projet, à l’origine conçu pour la radio, séduit Dominique Farrugia, président de Comédie ! et homme, a priori, de goût, qui leur donne son accord et leur confie une fois par semaine les clés du studio. Le résultat, rafraîchissant, est une émission qui passe joyeusement à la moulinette le tout-venant des magazines féminins (tests de produits beauté miracle, astro, tendances, mode…) et le tout-et-rien qui fait le sel des conversations entre copines.

Maîtresses de cérémonie de cet anti Frou-Frou au nom en forme de profession de foi (S.L.I.P. = « Sans Limites Incorruptibles et Professionnelles »), Anne Depétrini et Tania de Montaigne font le lien entre les rubriques et passent le relais à une poignée de chroniqueuses : Linda Hammad , spécialiste ès-histoires vécues aux conclusions généralement piteuses, Cécile Rosevaigue, reporter de l’impossible et ses portraits de femmes totalement frappadingues, Florence Maury et Fanny Paliard, qui recréent en chair, en os et en direct live les photos de mode des magazines les plus branchés ; Kate Ouanson, camerawoman-croqueuse d’hommes qui pointe de petits détails sur le plateau ou dans le public, et enfin les excellentes Emmanuelle Cosso, dite Amanda, pour des séances de massage très particulières et hautement drolatiques ; et Eliane Montane pour des résumés délirants en fin d’émission. Ces demoiselles, qui se sont offert un homme légèrement vêtu en guise de potiche (le Slipman, un beau garçon à tablettes de chocolat qui a même une roue à tourner, comme Annie Pujol), ont déjà leurs gimmicks : des jingles (exclusivement vocaux), un jeu-concours en forme de devinette (le « Slip-à-qui ? ») et une rubrique courrier assez poilante (« On nous demande de lire de la poésie. Ça va pas non ? On n’en lit jamais ! En revanche, nous pouvons monter une échelle…et même, puisqu’on est samedi, la descendre » -images à l’appui).

Dommage que ces idées foisonnantes pèchent parfois par un manque de rigueur, tantôt dans l’écriture, tantôt le rubriquage (de temps en temps, un livre ou un film font leur apparition, sortis de nulle part, alors qu’ils pourraient faire l’objet d’une délicieuse et si pratique chronique, « En parler dans les dîners en ville sans l’avoir vu ni lu ») ou dans la réalisation, pas très imaginative. On aimerait par exemple davantage d’interventions trash de Kate, la camerawoman électron-libre, davantage d’interaction avec le public, des chroniques mieux amenées (d’où sortent donc les tendancissimes photos de mode reconstituées par Florence et Fanny avec un réalisme hallucinant ?), voire davantage de bulles d’air à l’extérieur du studio (comme les portraits de Cécile, parodies, avec leurs commentaires assénés à la hache et leurs synthés redondants, des sujets de Envoyé spécial et autres Zone interdite).

Ces quelques réserves n’entament pourtant pas la bonne humeur distillée par l’émission. Le plaisir visible que prennent ces neuf là à orchestrer leur talk show, qui va certainement se bonifier avec le temps, est contagieux. Pêchu, drôle et sans prétention, S.L.I.P., qui se décline à l’occasion par thématiques (spéciale calcium le 30 octobre dernier !), se déguste comme un gâteau. Un gâteau pas exclusivement réservé aux filles, le public masculin en témoigne.

S.L.I.P (Sans Limite Incorruptibles et Professionnelles), le samedi à 19h sur Comédie ! (26 mn). Enregistrement en public. Pour y assister, contactez Céline au 01 55 37 31 24