PARTAGER

TF1 Interactif, victime récente de l’hacktivisme ambiant, a choisi de ne pas faire silence quant à sa mésaventure. L’équipe de TF1 Interactif (composée de 10 journalistes et 3 web-concepteurs) a découvert dans la nuit du vendredi 19 mars, en lieu et place de la home page habituelle, un message de protestation à l’attention de France Telecom. Laurent Krivine, rédacteur en chef du site, affirme comprendre la revendication, mais récuse la méthode. Impressions et réactions.

Chronic’art : Dans vos explications, vous affirmez comprendre les revendications des hackers, mais pas la méthode que vous condamnez. Le choix de TF1 n’est pas un hasard puisqu’il s’agit, avec ce type d’action, de toucher non seulement le plus large public, mais aussi les plus hauts responsables. On peut penser ici à Anne Sinclair, femme du ministre de l’Economie et des Finances… Qu’en pensez-vous ?

Laurent Krivine : Non, sincèrement, je crois que votre hypothèse est tirée par les cheveux. Je pense qu’ils cherchaient simplement de la visibilité. Mais rien ne vous empêche de voir cela sous cet angle.

Vous indiquez également ne pas vouloir attaquer les responsables. Honnêtement, avez-vous réussi à les identifier, à les localiser ? Si oui, comment ?

Facile, ils ont laissé des traces : nous connaissons leur adresse IP. Ensuite, ce n’est qu’une question de recherches avec les providers qui collaborent systématiquement.

Avez-vous pris des mesures pour contrecarrer d’éventuelles nouvelles attaques ?

Evidemment nous avons pris toutes les mesures connues pour que cette mésaventure ne puisse plus nous arriver. Vous comprendrez facilement que je ne peux pas vous donner le moindre détail en la matière. Mon point de vue est qu’il est très difficile de protéger un site à 100% . Nous sommes sûrs de rien. Tous les jours, des messages à l’attention des hébergeurs, qui évoquent de nouvelles failles dans les systèmes, circulent sur notre mailling list. Les hackers y sont abonnés… Ebay a été hackée la semaine dernière alors qu’il s’agit d’un site ultra-protégé…

Vous dites : « Notre ligne éditoriale est claire, nous jouons le jeu de l’Internet car nous sommes préoccupés par son évolution ». Pourriez-vous nous donner des exemples de contenus traités par la rédaction du site de TF1 qui illustrent cette ligne éditoriale ?

L’affaire Altern/Hallyday ou les grèves contre les Télécoms en France et à l’étranger. Nous avons monté un dossier sur le procès Microsoft en laissant longuement la parole à Roberto Di Cosmo, l’auteur du Hold-up Planétaire. Sans parler des forums : fête de l’Internet (où il était beaucoup question des tarifs de France Telecom), procès Microsoft, et aujourd’hui, dossier piratage…

Ici, on a un peu l’impression que le site de TF1 vous sert à redorer le blason de la chaîne en allant parfois dans le sens des préoccupations des internautes, et pas nécessairement vers une recherche à tout prix d’une plus large audience possible. Si tel est le cas, est-ce seulement une volonté de l’équipe du site ou, plus globalement, l’ambition réticulaire du groupe TF1 ?

Cela n’est pas voulu, c’est simplement notre état d’esprit : nous sommes une troisième rédaction dans le groupe. Après TF1 et LCI, il y a désormais TF1 Interactif et nous faisons tous les papiers, ainsi que les dossiers, selon notre propre choix rédactionnel. Tant mieux si notre travail sert l’image de la chaîne mais notre préoccupation première est de réaliser un travail journalistique adapté à l’Internet actuel, avec une vraie recherche sur l’écriture, la présentation, l’interactivité. Bref, nous essayons de tirer le maximum de ce média et nous sentons très bien que cette réflexion est encore naissante : tout reste à inventer s’agissant du journalisme en ligne. Evidemment, l’objectif de TF1 comme celui de tous les grands groupes de presse est de se positionner sur ce médium. Quoi de plus naturel ?

Pour revenir et finir sur l’hacktivisme et la page hackée du site TF1, quelles ont été les réactions de vos visiteurs ? Que ressort-il du débat lancé sur votre forum (« Le hacking peut il servir une cause ?« ) ?

Deux grosse tendances : ceux qui sont enchantés de voir TF1 hacké et les autres qui pensent que le choix du site n’était pas une bonne idée car nous servons en temps normal à faire circuler des infos propres à l’Internet. En général tout cela est ressenti comme un événement vraiment pas dramatique.

Propos recueillis par

Lire notre papier « L’hacktivisme expliqué par TF1«