PARTAGER

Rentrée oblige, foultitude d’exclus se bousculent sur les écrans français. Histoire de vous y retrouver un peu mieux, voici les trois lignes forces de ce début de saison automne/hiver.

Débarrassons-nous, avant tout, des incontournables blockbusters US qui déferlent, telle une lame de fond, sur l’hexagone. Outre Volte/face, qu’on adore (cf. événement), c’est évidemment le Jurassic park, deuxième édition (Le monde perdu) qui va accaparer l’attention de tous les bambins, petits et grands, et de tous vos médias préférés ou honnis. Ce, dès le 12 septembre prochain – Deauville oblige – et jusqu’à la date officielle de sortie (22/10). Ne préjugeons de rien… mais disons quand même que nous, Spielberg, on le préférait de beaucoup période Indy… A surveiller de près, encore, le très physique McConaughey et la plutôt intello Foster, qui, in fine, ont établi un Contact pas très convaincant au box-o. américain (17/09), et, surtout, la comédie qui, as outre-Atlantique, pourrait casser la baraque : Le mariage de mon meilleur ami (01/10) – retour bienvenu de la Roberts à un genre qui lui va comme des bas en soie. Le même jour sortira Air Force One : on peut en craindre le pire (voir les dernières prestations harrison-fordiennes) ou en espérer le meilleur (Dans la ligne de mire, du même Petersen, était assez probant dans son genre).

Deuxième tendance lourde: l’auberge hispano-cannoise. Nous, on sait qu’on se précipitera sur La femme défendue de Philippe Harel, ne serait-ce que pour la délicieuse Isabelle Carré (24/09) ; qu’on enchaînera quasi illico avec Le destin de Chahine primé par Adjani (15/10), et, qu’on finira, un peu plus tard, avec les très différents mais pareillement jubilatoires Ne pas avaler, de Gary Oldman (12/11, cf. photo) et Marius et Jeannette de Guédiguian (19/11).

Le coup de grâce sera porté par les grosses sorties spécial fêtes, et là, le box-office va carrément sauter. Jugez plutôt, en moins d’un mois: le Disney nouveau (Hercule), la méga-prod’ Annaud (Sept ans au Tibet, avec Brad Pitt), le franco-hollywoodien – Jeunet oblige – Alien Ressurection et le très franco-français Bossu (De Broca/Auteuil/Perez/Gillain) le même jour… et… et… le Bond/Brosnan opus 2, Demain ne meurt jamais. L’overdose, ou l’apothéose, c’est selon.

Hors catégorie, enfin, on savoure d’avance les prochains Chabrol (Rien ne va plus, Huppert/Serrault/Cluzet, 15/10) et Almodovar (En chair et en os, 29/10), nos deux iconoclastes préférés…