PARTAGER

Aux Etats-Unis, la série American Gothic, diffusée sur CBS, connaît un véritable succès auprès des adolescents. Petit retour sur cette série angoissante qui va faire frissonner la France à partir de cette semaine sur la 13ème rue.

Au départ, il y a la volonté de CBS, l’une des trois grandes chaînes américaines, de reconquérir un public jeune. Nous sommes en 1995, et la chaîne décide donc de diffuser la série Américan Gothic, surfant ainsi sur la vague surnaturelle lancée par les X-files diffusée à cette époque et depuis peu sur la Fox. Avec American Gothic, CBS entend bien faire jeu égal avec sa concurrente. Point de départ de la série, Trinity, une petite bourgade du sud des États-Unis où le shérif vous accueille avec ces inquiétants mots de bienvenue :  » J’ai entendu dire que le rêve américain appartenait au passé. Que les fondements du foyer, de la famille et du travail s’évanouissaient. Eh bien pas dans ma ville ! Bien sûr il faut savoir qui est le patron. Et pour ceux qui suivent ma route la vie peut être un paradis, pour les autres… elle peut être un enfer. » Et comme il a raison. Pour preuve, les premières minutes de l’épisode pilote dans lequel Lucas, le shérif, tue de sang- froid une jeune adolescente qui vient d’être frappée par son père. A noter au passage que dans la version originale de l’épisode, on entend clairement le bruit atroce des vertèbres brisées de la fille alors que dans la version française, le bruitage a disparu. Vous voilà donc prévenus, mais vous n’êtes pas au bout de vos surprises tant vous allez très vite vous laisser prendre au jeu de cette série machiavélique.A la vue de ce pilote, CBS fut effrayé par sa violence. Conquérir les jeunes, oui, mais pas à n’importe quel prix et surtout pas en se mettant à dos la majorité des familles américaines. Il faut dire que dans le genre politiquement incorrect, American Gothic se pose un peu là. Rendez-vous compte, un shérif, gardien emblématique de l’ordre et des valeurs morales du pays, qui fait régner son propre ordre ( vous découvrirez lequel et pourquoi au fil des épisodes, ndlr) à coup de meurtres ! Un shérif qui par certains aspects rappelle un peu le pasteur dans La Nuit du chasseur. Un homme (?) qui sous des dehors respectables cache les pires machinations. Alors ne vous étonnez pas de retrouver dans American Gothic, plein de phénomènes étranges, comme des réapparitions, un pendentif qui ouvre sur le passé, des mots qui s’inscrivent en lettres de sang sur les murs ou encore des arbres qui poussent à la vitesse grand V. Et, par leur côté un peu cheap, ces effets spéciaux donnent à l’œuvre un aspect baroque, gothique, qui a immédiatement conquis des millions de fans aux USA.Pas assez en tout cas aux yeux de la chaîne, qui a complètement détruit la série en espaçant les diffusions, et pire, en ne diffusant pas les épisodes dans l’ordre, alors que l’histoire se suit. D’ailleurs, la 13ème rue envisage de faire régulièrement des soirées spéciales avec rediffusion du pilote et des premiers épisodes, afin que tous les fans puissent suivre correctement la série. CBS a même interrompu la diffusion en cours d’année à partir du 17ème épisode, privant ainsi les « Gothniks », terme désignant les fans de la série, des cinq derniers épisodes concluant l’histoire. Car qu’on se le dise, American Gothic, ne comprend qu’une seule et unique saison. Pour se consoler, les Gothniks font de la résistance sur le Web , où l’on trouve de nombreux sites dédiés à la série, ainsi que les épisodes virtuels de la saison 2 et 3. Il y a même un Newsgroup, pour l’instant un peu à l’abandon, mais nul doute qu’à partir de maintenant les frenchies gothniks vont en prendre les commandes.