PARTAGER

Ah ! Internet… combien êtes-vous à rêver d’une bibliothèque mondiale organisée ? Pour l’heure, on se rapproche davantage d’une gigantesque anarchie informationnelle ! Explications.

Lorsque vous cherchez une information, deux solutions sont possibles : soit vous connaissez une adresse précise -là, c’est le grand luxe de la navigation-, soit vous n’avez qu’une idée assez vague de ce que vous cherchez. Dans ce dernier cas, à la grande joie de France Telecom, attendez-vous à passer de longues heures devant le micro ! Certes, vous allez me dire, les moteurs de recherche existent, mais combien sommes-nous, expérimentés ou non, à franchement peiner pour trouver l’info précise voulue ? Et ce, malgré des résultats dépassant allègrement les 200 000 documents ! Mais d’où vient le bug ?
Les outils de recherche sont classés en deux grandes catégories : les thématiques, comme Yahoo !, et les index, comme Alta Vista. Les premiers ne posent pas vraiment de problème, même s’il vaut mieux connaître suffisamment le contexte général de la recherche. En revanche, s’agissant des seconds, autant dire que les avantages se limitent à la seule rapidité d’exécution du recensement (vous vous voyez écumant des milliers de sites Web ?!…), parce que question intelligence de traitement, ils peuvent repasser ! La technologie ne peut en effet toujours pas nous offrir d’assistance intelligente… Pourquoi les concepteurs de ces outils ne donnent-ils pas au peuple les moyens d’effectuer des recherches véritablement intelligentes ?

Car les index n’ont rien inventé, et c’est bien là le problème : ils utilisent le bon vieux procédé des « vieilles » techniques d’accès à l’info élaborées par les documentalistes professionnels. Ce n’est pas un hasard si l’on parle aujourd’hui d’indexation, de troncature, d’occurrences, etc… Des termes largement empruntés au milieu et, du jour au lendemain, lâchés au public : débrouillez-vous ! Et rien n’est entrepris pour que monsieur tout-le-monde apprenne à se servir efficacement de ces outils complexes. Lorsqu’une initiative va dans ce sens (cf. la documentation fournie par Alta Vista…), vous devez quasiment vous taper dix pages d’explications barbares afin de faire une utilisation plausiblement optimisée de l’outil. Vous trouvez ça normal, vous ? Tout le monde parle de l’hypertexte comme d’une révolution, et personne n’a encore songé à l’utiliser pour assister l’utilisateur dans ses recherches.

Parce qu’il existe pourtant une solution simple et fiable, qui, sans aller jusqu’à la complexité des réseaux sémantiques et autres agents intelligents (i.e. des systèmes se substituant à l’intelligence humaine), consisterait tout simplement à expliquer de façon claire et ergonomique les différentes options proposées par ces engins fureteurs. Sans ça, les concepteurs d’interfaces risquent vite de voir se décourager les internautes, et par la même occasion, de tuer purement et simplement l’information : c’est clair, elle existe cette info. Reste qu’elle pourrait bien vite devenir inaccessible par le plus grand nombre… tu parles d’un réseau mondial d’information !

Pour en savoir plus :
http://www.mygale.org/02/bzh/memoire/