PARTAGER

Comme chaque année depuis neuf printemps, les fécampois et les fécampoises s’apprêtent à « faire une scène » à tous ceux qui viendront folâtrer dans l’enceinte de leur ville bien-aimée. D’irrésistibles Déferlantes vont en effet amener, le temps d’un long week-end, toute une kyrielle de créateurs et d’artistes, dont les spectacles de rues transformeront la cité maritime en une immense aire de jeux.

Pour cette édition 1999, côté théâtre, on retiendra, of course, The great disaster de Patrick Kermann : 14 avril 1912, 23h40, un insubmersible baptisé Titanic fend les flots à 20 nœuds sous un ciel constellé d’étoiles. A son bord, 1502 passagers, plus un passager clandestin… Le texte, que l’on a pu découvrir lors d’une première lecture à l’Odéon-Théâtre de l’Europe, est mis en scène par Anne-Laure Liégeois et interprété par Jean-Louis Jacopin. Les représentations seront données dans une boucane, habituellement réservée au fumage des poissons.

Toujours côté théâtre, les artistes du cirque Burattini revisiteront à leur façon les vieux mythes des contes de fées ; une quarantaine de comédiens, chanteurs, danseurs et musiciens s’associeront pour donner à voir au public une version particulièrement déjantée de la vie de Jésus ; la Maison Vincelli, située en face de l’imposant Palais Bénédictine, ouvrira les portes de sa bibliothèque aux Aberrations du documentaliste, à la recherche des grands mystères de l’existence…

Côté musique, l’accordéoniste et cinéphile Marc Perrone mettra les blanches et les noires de son accordéon diatonique au tempo des images de deux films muets : La petite marchande d’allumettes de Jean Renoir (1928) et L’émigrant de Charlie Chaplin (1917) ; Jean-Michel Sivadier installera son piano sur une place ou sur une plage pour y jouer (sans modération) quelques intermèdes musicaux bien balancés ; les quatre « pétillantes louloutes » du Quartet Buccal feront swinguer les mots et groover la musique ; cependant que les huit délirants de la fanfare le S.N.O.B. (Service de Nettoyage des Oreilles Bouchées), dûment munis de leurs instruments à vent, à clavier ou à piston, empliront la cité maritime des flonflons d’une fête qu’ils agrémenteront de quelques sketches terriblement drolatiques.

Côté charme, « Le plus grand Arbitre des Elégances », Calixte de Nigremont (que les amateurs du festival de théâtre de rues de Châlon connaissent bien), se fera guide touristique et entraînera les spectateurs dans une découverte érudite et échevelée (on peut lui faire confiance !) de la bonne ville de Fécamp.

Et si tout ceci ne vous paraît pas suffisant, sachez que cette liste n’est exhaustive et que les Calembourgeois Décalés, Claude Gudin, le clown Miloud Oukili, les enfants de Bucarest, les Zigotos de la Tarentelle (et quelques autres) seront également de la fête… Ils vous préparent quelques surprises de derrière les fagots, dont il convient ici de ne pas dévoiler la teneur.

Scène nationale de Fécamp
54, rue Jules Ferry
Renseignements : 02 35 29 22 8
Du 20 au 25 avril 1999