PARTAGER
1
sur 5

Rien de bien neuf dans le paysage de la comédie française… Mes amis, premier film de son auteur, met en scène Eric (Yvan Attal) et Fred (Serge Hazanavicius), respectivement producteur et acteur d’une sitcom débile nommée Mes amis pour la vie. Les deux compères se retrouvent un matin avec un cadavre dans leur lit : leur conquête d’un soir a trépassé durant la nuit. Paniqués, ils vont chercher à se débarrasser du macchabée compromettant -surtout pour Eric, marié et père d’un enfant. Mais leur tâche sera difficile, étant donné que le plateau de tournage au sein duquel ils sont contraints de passer la journée n’est pas particulièrement de tout repos : comédiens sans talent, menaces de suppression d’antenne, rivalités entre certains membres de l’équipe…

Cette tentative de fusion entre le thriller et la comédie pure échoue lamentablement. La partie « angoisse » du film se distingue par quelques mouvements et cadrages « chiadés » (on notera surtout l’omniprésence d’interminables travellings arrières en plongée), une musique oppressante (élément le plus réussi de l’ensemble) et des situations dans lesquelles l’humour noir est censé prédominer (par exemple, lorsque les deux héros essaient de « tasser » le cadavre dans le coffre de la voiture, situation usée jusqu’à la corde et dont la cruauté faussement décontractée n’a plus guère d’effet sur le spectateur blasé). Le reste n’est pas beaucoup plus intéressant : une parodie gentillette des sitcoms type AB productions, les affres de tournage que l’on connaît (stagiaire martyr, régisseur lâche et despote, acteurs futiles…), quelques apparitions inutiles de guest-stars télé (Foucault, Delarue, Devoise, entre autres) et des gags qui tombent quasiment tous à plat. Les comédiens, heureusement, ne s’en sortent dans l’ensemble pas trop mal, la plupart excellant dans le registre de la veulerie et de la tyrannie médiocre. On retiendra surtout Karin Viard, qui offre les seuls vrais éclats (non de rire, mais de présence) au cœur de ce film vain jusqu’à la nausée.