PARTAGER
0
sur 5

Une nouvelle exposition au Musée d’Orsay sur l’œuvre de Vilhelm Hammershoi, peintre danois oublié.

Qui connaît Vilehlm Hammershoi ? Le Musée d’Orsay met à l’honneur, jusqu’au 1er mars 1916, le peintre danois mort en 1916. Dans une Europe qui oscillait entre le postimpressionnisme et l’avant-gardisme de Paris, l’expressionnisme de Berlin et le futurisme de Milan, son œuvre est passée inaperçue pendant quatre-vingts ans.Reste à savoir pourquoi. Selon une documentaliste du Musée d’Orsay, « son œuvre était unique mais elle n’était pas dans la modernité ; elle était anachronique ». Pour tenter d’expliquer cette longue absence, il faut ensuite rappeler que Vilhelm Hammershoi était Danois et que le Danemark, petit pays, ne comptait dans le monde de l’art qui se nourrissait, uniquement, des grandes capitales de l’Europe : Paris, Milan, Berlin, Vienne… Enfin, la mort de l’artiste en 1916, c’est à dire, en pleine guerre, est passée inaperçue : Vilhelm Hammershoi n’était pas connu en dehors du Danemark.Devant Les Bâtiments de la Compagnie asiatique, dont Hammershoi a peint plusieurs fois le portail ouvert sur un quai et l’eau, une femme est réservée : « c’est triste…pas assez de lumière… du gris, que du gris… peut-être que c’est nordique. ». Dans l’ensemble, les toiles de l’artiste sont abstraites et vides de présence humaine – ou quand il y a présence humaine, c’est une femme, statique et vue de dos. De plus, pas de couleur, dans l’oeuvre d’Hammershoi, le gris est roi. Pourtant, dans sa mélancolie, l’œuvre de Vilhelm Hammershoi est belle et singulière. L’exposition mérite d’être vue, ne serait-ce que pour apprécier la géométrie des tableaux- les étagères, les pieds de chaises, les coins des pièces dessinent des angles droits, tracent des parallèles-, et l’univers mélancolique du danois qui aimait le gris.

L’UNIVERS DE VILHELM HAMMERSHOI, Musée d’Orsay, 62, rue de Lille, Paris 7è.M° Solferino.
Tél. : 01 40 49 48 14.
Du mardi au dimanche, de 10 heures à 18 heures, le jeudi de 10 heures à 21h45, le dimanche de 9 heures à 18 heures.
Entrée : 39 francs. Jusqu’au 1er mars 1998.