PARTAGER
0
sur 5

Exposition mise en scène par Alain Germain

Quand un costume de théâtre rencontre un autre costume de théâtre, qu’est-ce qu’ils se racontent ? Des histoires de théâtre.
Etrange destinée que celle de ce costume, créé un jour pour un comédien, qui l’endossera, comme on se glisse dans la peau d’un personnage le temps de la représentation, puis le rendra au magasin de costumes, où il restera suspendu à un cintre, coincé entre une robe de cocotte du second empire et un uniforme de tirailleur sénégalais, jusqu’au jour où l’on fera de nouveau appel à ses services…

Autre spectacle, autre mise en scène, autre comédien ; ce costume, qui sera peut-être passé par un atelier de retouches, où il aura perdu quelques plumes pour y gagner quelques galons, sera à nouveau, sous les feux d’autres projecteurs, le témoin d’une aventure, à chaque fois unique.
Etrange parenté que celle de ces costumes de scène, à la fois costumes de travail et costumes de fête, pour lesquels toutes les audaces sont permises, sans que l’on ait à se soucier de critères de bon ou de mauvais goût.
Ils peuvent, selon le cas, être neutres, se faire oublier ; tant il est vrai qu’il paraît naturel qu’ils soient en parfaite adéquation avec ce qu’ils figurent et ceux qui les portent. D’autres fois, en revanche, il arrive qu’un costume règne en maître sur le plateau. Il devient alors l’un des personnages de l’histoire qui s’y joue.

Il peut même, lorsqu’il a été créé par un couturier, un peintre, un plasticien de renom, ou par un artiste complet comme l’est Alain Germain, devenir pièce de collection, que l’on offrira aux regards des visiteurs d’une exposition.
C’est le cas des superbes costumes, que l’on sent encore habités par les émotions, les succès et les larmes de ceux qui les ont portés, que l’on peut voir exposés en ce moment à deux pas de l’Opéra. Une exposition placée sous la double tutelle de la Fondation Paribas et du Musée des Arts et Métiers, qui a prêté pour la circonstance plusieurs objets rares provenant de ses collections.

Les costumes, inspirés des sciences et techniques, ont tous été créés par Alain Germain pour quatre de ses mises en scène de spectacles présentés au cours de ces dernières années, au Théâtre Renaud-Barrault (Le Tour du Monde en 80 Langues), à la Cité des Sciences et de l’Industrie de la Villette (Les Savants et la Révolution), au Musée des Arts et Métiers (Les Arts et Métiers en Spectacle) et à l’Hôtel de Rohan (La Vie Aménagée. Photo ci-dessus “ La Montgolfière ”).
“ Remettre en scène tant de souvenirs est un privilège rare, dit-il, car cela me permet de raconter une nouvelle histoire où le Vélocipède, le Télégraphe et la Montgolfière côtoient le Radar, la Statue de la Liberté, la Grande Balance de Lavoisier ou le Moteur Vulcain d’Ariane V ; sous l’oeil de l’Abbé Grégoire, grand maître de cérémonie de ces Arts et Métiers en Costumes ”.

Cette exposition se tiendra jusqu’au 15 avril, place du Marché Saint-Honoré, au coeur de l’immense structure de verre, plus longue qu’un transatlantique, qui abrite les locaux de Paribas.
Hâtez-vous d’y aller avant que d’oublier ; “ ces costumes ont besoin de votre regard pour exister pleinement et retrouver leur éclat ”.

Anne Calmat

Du lundi au samedi de 11 heures à 19 heures