PARTAGER
3
sur 5

En cent disques, Warp s’est imposé comme un des labels majeurs des années 90 -et pas seulement de musique électronique puisque l’ouverture vers d’autres genres (proches, il est vrai) est aujourd’hui de mise avec Broadcast, Jimi Tenor ou Plone. Esthétique marquante (Designers Republic), groupes majeurs (LFO, Aphex Twin, Autechre), catalogue rigoureux : Warp est presque irréprochable, comme cette compilation. Le tant attendu duo Squarepusher/AFX est un peu décevant, comme si Jenkinson avait ajouté des beakbeats sur un morceau de Selected ambients works vol.II. Le Boards of Canada est beau et nostalgique (comme tous leurs morceaux), le Broadcast intéressant. Plaid étonne avec un morceau assez funkraut plein d’amertume. Autechre devient rigolopop ! Les Nightmares on Wax ont dû pas mal écouter Janet Jackson récemment et bon. Bof. Jimi Tenor fait son Dieu dans un polar humide, c’est l’été. Le titre de Plone est génial : moogpop pour Jean-Jacques Perrey, très représentatif de la nostalgie pesante qui accable cette génération.

Le Red Snapper tient la route mais fait un peu Made to Measure vieillot. Mira Calix se cherche. Et on termine par l’efficacité : Two Lone Swordsmen avec un titre de pure techno-house aquatique et souple, et Mark Bell avec ce qui pourrait être une chute de studio de Advance, techno tordue très proche de son album solo. On retiendra donc, bizarrement, les morceaux les plus brutaux et les plus pop. Le reste n’est pas transcendant, contrairement à la majorité des albums sortis sur Warp. Mais ce n’est pas bien raisonnable de dire des choses comme ça.