PARTAGER
4
sur 5

En même temps qu’il s’attaquait aux archives du hip hop japonais (cf. la compilation Major force) pour le plus grand bonheur des occidentaux ignares que nous sommes, James Lavelle a sorti à l’intention du marché nippon exclusivement cette compilation qui retrace les grandes heures de Mo’ Wax. Money Mark, U.N.K.L.E., Attica Blues, DJ Shadow, Urban Tribe, Groove Robbers ou Sukia, c’est un véritable all-stars qui se la donne ici. On notera que la plupart des morceaux sont offerts dans des versions remixées, parfois inédites. A ce titre, les deux morceaux de Liquid LiquidScraper (Psychonauts remix) et Cavern (Let’s hear it for the B-Boy remix) sont assez mémorables. D’autre part, on ne se lassera jamais d’entendre le Midnight in the perfect world de DJ Shadow ou Cry de Money Mark revu et corrigé par les Dust Brothers. C’est une compilation en tous points remarquable, un véritable morceau d’histoire de la musique d’aujourd’hui -eh oui, c’est déjà demain- qu’il nous est donné d’écouter, pour peu, bien sûr, que vous arriviez à dégoter ce double CD, qui n’existe donc qu’en import. Le livret, enfin, est parfait, citant autant les compositeurs, que les Djs ou les remixeurs qui se sont investis dans l’aventure Mo’ Wax, et qu’il était parfois difficile d’identifier derrière leurs pseudos obscurs. Get it !