PARTAGER
4
sur 5

Deutsche Grammophon poursuit donc la publication de sa collection « Musique de notre temps » par un nouveau titre consacré à la musique pour flûte de Toru Takemitsu. Autant dire que l’on entre de plain-pied dans l’univers du compositeur : on est frappé dès la première pièce par la beauté de cette musique, ses effets de timbre, la maîtrise de l’écriture instrumentale tant pour le soliste que pour l’orchestre. Celui-ci, aussi vaste (de sonorités) que discret (de présence), soutient magnifiquement un Patrick Gallois au son velouté et parfaitement centré : clarté des articulations, exactitude de l’intonation qui donne à entendre toutes les subtilités du compositeur nippon dans ce domaine, vibrato parfaitement maîtrisé. Sous l’influence de Takemitsu et fasciné par les sonorités du shakuhachi que sa musique lui révéla, Gallois a opté pour une flûte en bois. Ca valait bien un hommage, rendu ici avec une intimité particulièrement sensible par le soliste et ses partenaires de luxe. S’égrènent, en une habile organisation autour de plusieurs versions de Toward the sea, les différentes influences avouées du compositeur nippon : musique française et dimension onirique dans le traitement de l’orchestre (I hear the water dreaming, Le Fils des étoiles), littérature (And I knew ‘twas wind sur un poème d’Emily Dickinson, Toward the sea, inspiré du Moby Dick d’Hermann Melville), la nature et ses éléments, enfin, dont l’invocation parcourt ces pages. Les motifs extrêmement simples, maintes fois répétés, transformés, installent une lancinance aux effets apaisants. Toutefois, est-ce le manque de contrastes dynamiques, l’inspiration thématique d’une même veine ou l’effet de l’interprétation multiple de Toward the sea dont les trois versions, véritable leçon de composition, donnent au disque un caractère quelque peu lénifiant, on n’échappe pas à une certaine monotonie et il faut toute la magie virtuose de la dernière pièce (Air pour flûte solo) pour ranimer l’attention un instant assoupie.

Patrick Gallois (flûte) – Fabrice Pierre (harpe) – Göran Söllscher (guitare) – Pierre Henri Xuereb (alto). BBC Symphony Orchestra – Andrew Davis