PARTAGER
5
sur 5

(Transat Records)

1) Partance – 2) Hymne a l’amour – 3) Suite aquarelle – 4) Freedom jazz dance – 5) Doudou song – 6) Rêve andalou – 7) Sous le ciel de paris – 8) Piaia – 9) Heures denses. Compositions et improvisations de Sylvain Luc, sauf 2) (Edith Piaf / Marguerite Monnot), 4) (Eddie Harris), 7) (Jean Drejac / Hubert Giraud), 9) (Sylvain Luc / Didier Goret).

Sylvain Luc (guitares et basse). Enregistré le 28 et 29 mars 1993.

Il est évident que Sylvain Luc a une technique d’enfer. Fort heureusement, il est trop bon musicien pour l’utiliser quand cela n’est pas nécessaire. On a là une merveille d’enregistrement solo qui met l’accent sur l’exploration subtile et le retravail de thèmes choisis, allant du classique Freedom jazz dance d’Eddie Harris à l’Hymne à l’amour d’Edith Piaf. Luc joue de la guitare classique, électrique ou de la douze cordes, parfois sur une piste de basse préenregistrée par ses soins. Parfois, on reconnaît le son coulé de Pat Metheny. D’autres fois, son jeu en slapping nous rappelle Tuck Andress. Oh, Sylvain Luc peut tout jouer, ça c’est évident. Et ce qu’il fait le mieux, c’est jouer une superbe musique. Décoiffant.

En attendant son prochain album, retrouvez Sylvain Luc au Sunset, (60, rue des Lombards – Paris 1er) du 7 au 10 octobre 1998.