PARTAGER
3
sur 5

Les Congolais d’Abidjan ouvrent la route aux formes évolutives de la Rumba kinoise. Au lieu de se moderniser dans le sens de l’occidentalisation, ils s’inspirent de la tradition, surtout au niveau de la texture rythmique (voir par exemple Mbongo) et de l’organologie (qui comprend le lokolé, gros tam-tam forestier). Qui plus est, ils nous apportent le frisson d’une nouvelle danse, le « Zébola bafana-bafana », destinée à faire fureur dans toutes les discothèques de l’Afrique Centrale et de l’Ouest. Ainsi, pendant que les percussions galopent, les airs enivrants d’un accordéon sortent d’un synthétiseur discret et ajoutent la couleur populaire aux chorus époustouflants des voix. Rappelons que le Zébola est un ancien rituel de guérison chez les Mongo de l’Equateur. Nous allons tomber tout droit dans le vertige de la transe avec cet album… A trip hopper un de ces quatre !

Luigi Elongui