PARTAGER
4
sur 5

RealWorld, le label de Peter Gabriel, réserve d’excellentes surprises, à l’instar de Lost soul, album du groupe italien Spaccanapoli : 14 chansons incandescentes, reflets de l’intense vie populaire qui agite Naples depuis des siècles (Spaccanapoli est un mot du dialecte local désignant la grande rue divisant le vieux quartier de Naples en deux). Spaccanapoli est une scission du célèbre « Grupo Operio » E Zezi, un groupe d’ouvriers de l’automobile fondé en 1974 afin de perpétuer les traditions artistiques menacées par l’industrialisation de la région. Lost souls s’inspire des coutumes musicales napolitaines (les danses de carnaval : tarantella, tammurriata) et les adapte brillamment à l’époque contemporaine grâce à un magnifique travail d’orchestration (piano, violons, guitare acoustique, percussions).

A l’ombre du mythique Vesuvio, la mort est un élément familier de la culture napolitaine. La ville est toujours le berceau d’un culte populaire voué aux morts, les « âmes perdues » (Aneme Perze), afin d’obtenir leur protection. Ces « âmes perdues » se manifestent sous les traits de Munachino, un esprit mutin habillé en moine, symbole phallique vestige des rites dionysiens. La mort se manifeste aujourd’hui à travers les tragédies ouvrières (accidents mortels dans les usines : A’ ferriera, Sant’ Anastasia) ou les catastrophes écologiques (marée noire : O Mare). Ces forces modernes de destruction sont dénoncées sans misérabilisme, avec la dignité des peuples opprimés par un pouvoir corrompu (Piazza Dante).

Ces évocations de la mort permettent de célébrer la vie avec une vigueur décuplée. Les chants fougueux de Spaccanapoli nous rappellent que la fête n’est pas cet acte consumériste que nous connaissons aujourd’hui, mais une pulsion vitale, une situation poétique où cristallisent les joies infinies et libératrices de l’amour. La sublime musique de Lost souls est habitée par ce souffle païen : « A la fête, écoute et regarde autour de toi, tu verras que ceux qui ne chantent pas le regretteront » (‘Mmiezo a fiesta).

Spaccanapoli : Monica Pinto (vcl), Marcello Colasurdo (vcl, tammorra), Antonio Fraioli (v, p, perc), Oscar Montalbano (ac g , b), Emilio De Matteo (ac g, elg)