PARTAGER
3
sur 5

Avant tout, un titre judicieux : Sud, trois lettres pleines de soleil, de chaleur et de poésie, promesse d’immensités, d’inconnu et de langueurs, choix habile de trois musiciens -deux Niçois et un Basque-, qui tentent d’en restituer la pulpe. La faveur, ensuite, de retrouver le facétieux Sylvain Luc, dont les occasions d’apprécier la fougueuse virtuosité et l’inspiration d’improvisateur se multiplient : aux deux récents duos avec Stéphane Belmondo (dans Ameskeri, sur le label Shaï) et Bireli Lagrene (dans Duet, chez Dreyfus Jazz), le guitariste ajoute ces derniers jours un trio familial (avec Serge et Gérard Luc, Nahia, Pygmalion Records), soit en tout quatre manières d’approcher un artiste époustouflant sous les doigts duquel, instrument en main, coule un véritable torrent. Le plaisir, enfin, de la réunion de trois fameux instrumentistes dont il semble inutile de vanter les talents ou de rappeler les états de service.

Au programme de cette rencontre, captée à Antibes en août 99, un répertoire de standards (Moon river, Night in Tunisia en ouverture, This Guy’s in love with you de Burt Bacharach…) mais surtout quelques belles compositions personnelles, dont cet Ameskeri que l’on avait découvert avec le duo Luc-Belmondo, ainsi que deux thèmes du contrebassiste Jean-Marc Jafet, dont on espère que cet album fera éclater au grand jour -plus bruyamment que jusqu’à aujourd’hui en tout cas- le talent de compositeur et d’instrumentiste. Magicien hexagonal de la basse électrique, on le retrouve toutefois ici à la contrebasse, dans le rôle discret mais fondamental de pilier rythmique. De fait, malgré deux passages solo du batteur, c’est Sylvain Luc qui occupe le plus souvent l’avant-plan de cet album vif et prenant, d’une fluidité parfaite et d’une invraisemblable versatilité, sans jamais perdre le fil du discours et la netteté du phrasé. On regrettera peut-être de ne pas distinguer, dans ce disque pourtant séduisant sous bien des aspects, une sorte de grain qui lui ôterait ses atours un peu trop polis et nous révélerait finalement la substance poétique de ce Sud dont le trio, en tout cas, semble avoir trouvé la route…

Sylvain Luc (g), Jean-Marc Jafet (b), André Ceccarelli (dm)