PARTAGER
5
sur 5

Charles Duvelle est un ethnomusicologue éclairé. Depuis les années 1960, ses enregistrements de musique africaine ont été unanimement salués. Musicien de formation, il a recueilli ces œuvres traditionnelles avec une acuité exemplaire. Ce travail immense et fondateur donna lieu à la création du label Occora et à la publication d’une vingtaine de disques entre 1960 et 1974. Philips réédite aujourd’hui ces enregistrements dans la collection « Prophet ». Les bandes originales ont été remasterisées. Certaines œuvres apparaissent pour la première fois intégralement. Ce travail remarquable est synthétisé dans la compilation Prophet : Un Monde de musiques qui permet de savourer la richesse du patrimoine musical des peuples d’Afrique et de l’Océan indien. Seule déception, le livret du CD ne donne aucune indication sur les dates et conditions d’enregistrements de ces titres.

La compilation Prophet pourrait aider à mettre en lumière les liens organiques unissant la musique africaine au jazz. Les musiciens free-jazz ont emprunté la richesse instrumentale des rythmes traditionnels africains et ont tenté un retour radical à l’improvisation primitive, débarrassée des scories musicales européennes. Sifflets et voix de Centrafrique est un bel exemple de polyphonie mixte dans laquelle les voix et les instruments à vent forment un couple hypnotique. Herbie Hancock s’en est inspiré sur l’album jazz-funk Headhunters (1973). De même, on croit découvrir les racines du blues en écoutant le chant mauritanien Sidi Ahmed el Bakay ould awa. Certaines traditions musicales auraient ainsi miraculeusement survécu à la déportation africaine sur le continent américain.

L’auditeur occidental sera frappé par la beauté étrange et apaisante de ces vingt titres. La qualité sonore exceptionnelle des enregistrements ne doit pas faire oublier qu’ils ont près de quarante ans. Certaines traditions musicales ayant parfois disparu, la collection « Prophet » constitue un témoignage passionnant sur l’Afrique. Il est peut-être regrettable que Charles Duvelle ait confié à Saint-Germain le projet de remixer ces enregistrements avec de la musique électronique. Espérons que ce futur projet permettra au grand public de découvrir ces splendeurs anonymes.