PARTAGER
3
sur 5

Non contents d’avoir sorti un album de toute beauté il y a quelques mois, un album qui nous réconciliait avec un groupe qui avait pas mal déçu, Primal Scream s’offre les services du grand sorcier On-U-Sound, Adrian Sherwood. Celui-ci s’est livré à un lifting complet des morceaux de Vanishing Point pour en faire des plages dignes de passer dans tous les sound systems ou presque. En effet, sur ce Echo dek, les relectures ne sont pas formatées dance-floor, mais plutôt « pétard au bord de la piscine au coucher du soleil », très été indien tout ça. Du coup, c’est un disque pop-dub assimilable par le plus grand nombre, n’entendez pas par là qu’il est mauvais. On retrouve les grosses basses caractéristiques du son Sherwood, notamment sur Star, où elles se marient parfaitement avec les cuivres. Parfois, cela donne aussi de grands moments hypnotiques, la rythmique qui vrille dans le crâne embrumé et l’écho qui s’enfonce profond dans la rétine déjà bien attaquée –Kowalski. Quelques titres viennent tempérer cette débauche d’effets, tels Out of the void ou Trainspotting. Attendez- vous à des tempos piano-piano, Adrian Sherwood les ralentis, de son propre aveu, de moitié. Et si rien, dans ces remixes dubbesques, n’est fondamentalement nouveau, c’est un prolongement idéal de Vanishing point. D’abord la fête, ensuite le repos.