PARTAGER
4
sur 5

Bienvenue dans le joyeux bordel des Bentley Rythm Ace ! Rentrez, n’ayez pas peur, y’en aura pour tout le monde ! Venez écouter comment la rencontre d’un électricien au chômedu et d’un Barman peut dégénérer en cocktail sonore explosif pas sérieux. Si vous avez suivi nos recommandations et que vous vous êtes précipité sur le premier single Bentley’s gonna sort you out !, alors vous êtes déjà au courant que côté poilade, les BRA en connaissent un max. Chez eux, pas question de prendre le Big Beat pour autre chose que ce qu’il n’aurait jamais du cessé d’être, à savoir un mélange de tout ce qui fait du bruit dans un home studio. Et pour ça, ils s’y connaissent les bougres : ça fuse de partout ! Là c’est un petit air de flûte qui vient surfer sur un torrent de beats, ici se sont des samples brésiliens qui font souffler le vent chaud de la samba. Le tout parsemé de sons incongrus, de délires soniques qui font de chaque morceau un petit opéra délirant. Plus rigolos que les Chemical, moins chiants que les Daft Punk, les « wonder B.R.A. » s’imposent donc comme le groupe revigorant de cette fin d’année. Comme quoi, la musique ça peut parfois être drôle.