PARTAGER
4
sur 5

1) Side effects (Peckham) – 2) Three things (Zinno) – 3) E.O. (Gulotti) – 4) Mott’s up (Zinno) – 5) Shades of starlight (Zinno) – 6) Trap-er keep-er (Crettien) – 7) Intro to four mad men (group) – 8) Four mad men (Crettien) – 9) Raff’s riff (Zinno).

Philippe Crettien (ts, ss), Rick Peckham (g), Dave Zinno (b), Bob Gulotti (d). Enregistré au PBS Studio (USA) les 1 & 10 octobre 1997.


Saxophoniste français, Philippe Crettien -que vous pouvez par mail- vit depuis quinze ans dans la région de Boston où il joue et enseigne. Il vient de signer avec trois complices un forfait remarquable, sous forme d’une belle galette. Il s’agit de sa deuxième œuvre en leader. La première, Sunday train sorti chez Konnex Records, où il était coleader avec le tromboniste Bill Lowe permettait de découvrir ses partenaires Dave Zinno, Bob Gulotti et le jeune John Medeski. Dans ce nouvel album, Dave Zinno, réputé pour la solidité et la finesse de son accompagnement, signe quatre très belles compositions. Bob Gulotti, dont on connaissait déjà le jeu à la fois aérien et fermement ancré dans la réalité, montre ici une liberté de jeu et de pensée au moins égale à celle qu’il sait déployer dans le mythique trio bostonien The Fringe. Rick Peckham est une découverte, excellent soliste, mais aussi superbe compositeur comme en témoigne Side effects, la seule composition qu’il signe ici et qui ouvre l’album. Enfin, Crettien, dont j’ai pu, à Toulon plusieurs étés durant, apprécier les qualités de musicien et d’enseignant, présente ici une sonorité d’une grande maturité, un jeu qui respire, loin de toute démonstration de vaine virtuosité et surtout il sait faire passer une intense émotion dans un discours musical riche. On peut penser que l’influence de son maître Kenny Werner n’y est pas étrangère. Chaudement recommandé.