PARTAGER
4
sur 5

Qui se cache derrière le masque de métal de MF Doom ? Les aficionados du hip-hop vous répondront qu’il s’agit ni plus ni moins de Zev Love X, un des membres du collectif KMD. Ce groupe new-yorkais mythique -dont l’album Mr Hood sorti en 1991 est devenu un classique- était composé de Zev Love X/MF Doom, son frère Subroc, et le MC Onyx. On a donc à faire à un connaisseur du mouvement hip-hop, puisque Zev Love participa aussi aux frasques des whiteys de 3rd Bass, sur le Cactus album de la même année. On peut notamment entendre les KMD sur le légendaire Gas face (produit par Prince Paul), avec la fameuse boucle empruntée à Aretha Franklin, et la réplique cultissime : « Get the gas face ! »

L’album de MF Doom est distribué aujourd’hui dans l’Hexagone par La Baleine, mais il date de 1999. Cette réédition (quelque peu différente puisqu’on y trouve I hear voices, qui n’était pas présent sur l’album sorti en 99) rassemble plusieurs maxis sortis précédemment sur Fondle’em Records. En bonus-track sur le CD, vous trouverez le clip du très bon I hear voices, du beau travail pour un film fait en flash… On y retrouve donc Go wit da flow, The Mic, et les sublimes Red & gold (feat. King Ghidra) et Dead Bent. Malheureusement, la version de Dead Bent présente sur Operation Doomsday n’est pas aussi captivante que celle sortie sur le maxi de Fondle’em Records. MF Doom a cru bon de rapper à nouveau sur un instru moins travaillé et pourvu d’une rythmique moins percutante. On apprécie malgré tout le côté 70’s de cet opus éclectique, parsemé de cuivres et d’ambiances soul bien chaudes (Rhymes like dimes, Go wit da flow…), mais également d’extraits de nombreuses bandes-son et autres dialogues de cartoons. En prêtant attention, vous reconnaîtrez des sons issus des dessins animés Scoobidoo (sur le titre Hey !), Fantastic Four, ou encore Hong-Kong Fu-Fu… Ce qui donne des ambiances assez variées et un côté vintage plutôt appréciable. Sur Who you think I am ? – un des titres les plus énergiques de l’album – on peut goûter une mélodie de flûte hypnotique, matée par une rythmique nerveuse, qu’une meute de rappeurs (King Ceasar, Rodan, Megalon, Kamakiras & Kong) se chargent de barder de phrasés surexcités. Quelques passages angoissants (l’intro The Time we faced doom, les titres Hey ! et Tick tick, les interludes Back in the days, Doom are you awake ?The Mystery of doom…) confèrent à Operation Doomsday un côté apocalyptique qui tranche avec le reste de l’album, sans pour autant le déséquilibrer.

Il faut dire que cet album brillant permet à Zev Lov Ex/MF Doom de décharger sa nostalgie de l’époque KMD, et on perçoit çà et là que son défunt frère Subroc lui manque terriblement (Gas drawls feat. Kurious). Le flow du « Super-villain » est toujours aussi endiablé. Son accent inimitable est bien sûr au rendez-vous, même si « Metal Face » a quelque peu obscurci son flow. Au classement des MC’s new-yorkais de l’ombre, MF Doom arrive sans conteste dans le peloton de tête…