PARTAGER
4
sur 5

L’excellent webzine Autres Directions (chroniques, interviews, MP3s) a décidé d’aller jusqu’au bout de sa démarche en devenant aussi depuis peu un label de musique électronique. Label et site MP3 dont on peut télécharger les titres et les pochettes des disques, ou commander le CD-R, Autres Directions In Music associe l’éthique « Do It Yourself » aux nouvelles technologies et propose des disques qui ne sont pas de moins bonnes musique qu’ailleurs. En témoignent ce Seasonal LP de Dudley, deuxième sortie du label, après le très joli Parthenay EP de Mélodium.

Le Lyonnais Stéphane Bossard, aka Dudley, entre manipulations numériques et pop doucement psychédélique, s’amuse de la répétition des formes et des légères déclinaisons qu’il leur imprime, ses morceaux instrumentaux relevant de processus et de dispositifs sonores, simples et attachants. Ces work-in progress, aux développements visibles, utilisent principalement beats hip-hop et ritournelles aux claviers ou guitares, entre krautrock anecdotique et sérialisme pop. Adequat, répétitif et léger, propose des nappes des petit synthé et des arpèges de guitare en boucle sur des rythmiques hi-hopisantes, ponctuées de breaks légers et de pitches intempestifs, le morceau évoluant doucement vers une calme déréliction. Fall song décline des motifs de guitares acoustiques hispanisantes, de bruits d’avions qui s’abîment et d’éphémères envolées orchestrales. Little whril est percussif, inachevé et cheap, réexploitant les cris James Browniens du premier hip-hop sur des percus multiples. Let-down varie les genres rythmiques, parfois un peu lourds, sur des ambiances inquiétantes à la Boards Of Canada. The Flower that eats the moon se compose d’une mélodie d’orgue en boucle, de rythmiques hip-hop ou aquatiques étouffées et de bribes de voix en anglais. With rain recèle guitares, souffle de vent et sortes de flûtes de pan… En tout, 9 titres instrumentaux, simples et attachants, pour une démarche qui mériterait peut-être quelques efforts de production ou de se radicaliser réellement.

Le Parthenay EP de Mélodium nous semble plus attachant encore, en tout cas plus abouti et personnel. Sur cinq titres inédits et trois remixes, l’electronica douce et retenue de Laurent Girard s’avère très séduisante. Avec Ichtio et ses glitches aquatiques, ses grésillements subtils et ses petites mélodies, Laurent Girard débute ce EP tout en délicatesse. Entre ritournelles enfantines et amples plages atmosphériques, Melodium utilise les effets numériques (delays, légères saturations) à des fins poétiques, travaillant d’abord la fragilité et le détail d’une musique ouverte et sensible. Les remixs de Dudley, Depth Affect et Motenai explorent avec finesse les interstices laissés ouverts par Melodium et se réapproprient efficacement les canevas mélodiques ou rythmiques du nantais. Les 5 titres présentés ici n’ont rien à envier à une production mainstream en CD sur un label distribué, et il faut saluer le désir du label et de l’artiste de proposer gratuitement une musique de qualité. En espérant que la démarche porte ses fruits et développe de nouvelles habitudes de « consommation » (basées sur la participation et la solidarité par exemple)…