PARTAGER
4
sur 5

Totalement atypique sur la scène française, le duo parisien Mars délivre une musique à mille lieues des préoccupations mercantiles de la French touch et autres tenants d’une modernité musicale dépassée avant même d’avoir été enregistrée. Fondé sur l’échange et la communication, à base d’instruments aussi surprenants que riches dans leurs sonorités et leur diversités, cet album possède une originalité inouïe. En effet, les improvisations électro-acoustiques, reflets d’une unité de temps et de lieu, constituent la trame de ce premier disque, trame sur laquelle viennent se greffer des paroles et des voix de leurs amis, en une sorte de ré-interprétation d’une musique ethnique au sein d’un environnement urbain.

Les percussions et instruments à corde pour Rami et les instruments à vent pour Laurent posent donc les bases d’une musique aussi chaleureuse qu’organique, aux palpitations et vibrations profondément humaines. Tour à tour, on passe de la joie de Contradictions illuminée par la mélodie vocale de Karina, à une mélancolie à la dérive, portée par la voix très profonde et grave de Steve Lewis (seul intervenant professionnel ici outre Laurent et Rami) sur Wait ou On and off, morceaux qui ne sont pas sans rappeler le Tim Buckley en roue libre de Lorca. Ailleurs, les ambiances sont aussi urbaines (Subtown) que bucoliques (Smoothly ), avant de retrouver l’onirisme des voix de Karina et de Christine, charmantes intervenantes qui rendent la musique de Mars totalement habitée.

Au final, cet albm possède une richesse et une finesse instrumentale rares, qui en font l’un des disques les plus aboutis de cette année 2001, à la croisée de l’électro-acoustique, du jazz et du folk.